Comparatif des principales applis de cartographie sur smartphone

Disclaimer

Test PARFAITEMENT indépendant. Je n’ai aucun lien avec les développeurs, je ne suis pas payée pour écrire cet article, les liens éventuels ne nous apportent aucune contribution d’aucune sorte et nous ne tirons absolument aucun avantage à donner notre avis.
J’ai testé toutes ces applis du mieux que j’ai pu sans en tirer le moindre profit. Je les ai toutes installées sur mon smartphone. Les payantes ont été payées sur mes propres deniers (ou sur ceux qui m’ont passé les codes de celles qu’ils n’utilisent plus)
Dans mes commentaires sur les applications j’ai parfois donné la marche à suivre pour arriver à certaines fonctions , je ne suis pas pour autant un forum d’aide!
Enfin je sais que je vais faire des mécontents mais j’ai fait mes tests le plus honnêtement possible en analysant les possibilités techniques des applications que j’ai rassemblées en tableau pour que vous puissiez vous-même les comparer les unes aux autres.

Attention :

Article fréquemment remis à jour : nouvelles applis, nouveaux tests, n’hésitez pas à revenir lire les compléments et aussi les commentaires!

Sommaire :

Il est certainement des outils, des fonctionnalités que j’ai loupés, merci de me les indiquer le cas échéant.


À propos du tableau comparatif :

Le choix des entrées de tableau : il m’a fallu faire des choix pour que cela reste lisible : j’ai choisi ce qui me semblait le plus utile pour le voyageur à vélo (je n’ai par exemple pas détaillé les possibilités de la section géocatching..) . J’ai aussi parfois simplifié tous les paramètres en « bon, moyen, mauvais… ») pour que cela soit compréhensible et gérable.

Il y a des choses qui manquent (comme l’accès direct à Wikipédia, l’affichage des notes d’OSM, ou la possibilité de retourner le sens du parcours, la création de parcours automatiques autour d’un point central en fonction du kilométrage souhaité etc que certaines applis proposent, ) c’est aussi le fait d’un manque de temps , j’y ai déjà passé un temps fou, j’ai parfois mis des choses de coté en me disant que j’y reviendrai … bref j’y reviendrai peut être.

J’ai surligné en rouge ce qui est vraiment problématique soit pour l’appli en général, soit pour le prix. Il est tout à fait normal qu’une appli gratuite ne propose pas de routeur offline, ce n’est pas le cas pour une appli payante .D’autant que le prix est global : une appli payante qui n’a pas de routeur interne n’est pas forcément colorée en rouge , elle peut proposer des cartes IGN par exemple, qui à elles seules justifient le prix de l’abonnement.

Le tableau reflète des données techniques brutes, j’ai aussi commenté largement chaque application dans cet article n’hésitez pas à aller me lire.

Les versions des applis sont toutes celle installée sur mon téléphone en janvier 2023.
J’ai mis des * pour les versions que je n’ai pu installer sur mon téléphone , vous en saurez plus dans les commentaires relatifs à chaque appli.

Le choix des applications :

Je ne pouvais évidemment tester toutes les applis du marché. J’ai donc choisi les plus courantes, soit en nombre de téléchargement, soit les plus complètes techniquement.
Je n’ai testé que des applis en langue FRANÇAISE qui sont destinées au voyage à vélo, j’ai écarté Géovélo par exemple qui me semblait s’adresser davantage à des cyclistes du quotidien et aussi les applis de l’IGN qui se destinent plus particulièrement aux randonneurs à pied.

Je les ai toute installées sur mon téléphone et appris à les maîtriser, j’ai aussi décortiqué les modes d’emploi.

Il n’est pas dit que je n’étoffe la liste avec d’autres applis testées … mais à un moment il faut bien publier.

Quelques explications sur les entrées du tableau :

Le prix


J’en avais déjà parlé ici : il est parfaitement normal qu’une appli soit payante : Il y a des gens qui travaillent dessus, ils doivent être décemment rémunérés.

Si une appli est gratuite, c’est mieux de savoir pourquoi : il peut s’agir d’une extension d’un important portail web (comme Seznam qui produit Mapy.cz ), une appli destinée à ses utilisateurs et mise à disposition pour tous (Garmin pour Garmin Explore ), enfin elle peut se rémunérer avec vous: en vous incitant à consommer chez ses partenaires (Maps.me).

Il n’en reste pas moins que le prix doit rester logique par rapport à la qualité de l’appli, et il y a ici quelques surprises…

Retour au sommaire ⤴️

L’ergonomie (facilité de prise en main)

Il s’agit d’une donnée intéressante mais un peu subjective, En effet il faut comparer ce qui est comparable : une appli avec quasiment aucune fonctionnalité est forcement beaucoup plus facile à prendre en main qu’une appli fort complète.

Une appli qui propose beaucoup de possibilités de personnalisation de l’écran est fantastique (en tout cas en ce qui me concerne) car elle permet de s’adapter parfaitement à vos besoin, il en est de même pour la personnalisation des dossiers, des recherches, de l’affichage des points et parcours…

Si vous n’avez aucun choix c’est évidemment plus facile de s’y retrouver que s’il y en a pléthore.

En général les applis optent pour un mode de fonctionnement (3 petits point en haut, clic sur un parcours ou un point, affichage sur un cartouche en bas ou en haut….) et le gardent au fil de leurs fonctions.
Plus vous utilisez l’appli plus vous êtes à l’aise (c’est logique) mais plus vous comprenez aussi comment elle fonctionne.

Je me suis permis de donner parfois mon avis quand j’ai cherché longtemps, mais uniquement dans les commentaires et je n’ai donc pas inclus cette ligne dans le tableau.
Je vous invite plutôt à tester les versions gratuites (qu’elles proposent toutes pour la plupart) pour vous faire une idée.

Retour au sommaire ⤴️

Les POI’s


POI’s veut dire Points Of Interest, c’est une donnée un peu vague car le terme peut être employé pour vos propres point d’intérêt , les points d’intérêt choisis par une communauté, les points d’intérêt cartographiés sur la carte…

Quand je parle de POI’s ici c’est TOUJOURS à propos des POI’s intégrés à la cartographie, et plus particulièrement celle d’OpenStreetMap (OSM), la carte libre, gratuite et participative que toutes ces applis ont en générale, comme carte de base.
Ils sont très utiles aux voyageurs à vélo, pour visualiser les camping, les toilettes, les magasins d’alimentations. Je m’en sers quotidiennement en vadrouille pour trouver à me nourrir et surtout la quête absolue dans les pays de la soif : pour trouver de l’eau potable!

Pour trouver des magasins d’alimentation, un DAB…


OsmAnd

Mais aussi sur la route pour trouver de l’eau :

Locus Map

Une recherche sur les POI’s Offline que beaucoup d’applis proposent, parfois même gratuitement, ça donne ça :
J’ai demandé à l’appli de me montrer sur la carte les points d’eau potable, ils s’affichent sur la carte.

Avec Locus map (l’icône eau potable est en bleu.. dommage pour l’affichage mais ça reste très pratique )
Avec Osmand.
Avec Mapy.cz

Retour au sommaire ⤴️

Carte en ligne (online) ou hors-ligne (offline) quelle différence?

Les cartes offline sont absolument indispensables: elles nous permettent d’utiliser l’appli en mode avion, d’économiser la batterie, de la data et d’être certain.e d’avoir une carte disponible même sans connexion internet. Vous pouvez passer une frontière et avoir accès à toute votre cartographie sans devoir acheter une carte sim locale, aller dans les coins les plus perdus où aucune 3G ne passent, vous aurez votre carte sous les yeux.

Les cartes online ne sont pourtant pas inutiles: elles vous permettent de pouvoir visualiser une région dont vous n’avez pas téléchargé la carte. Comme celles d’OSM sont remises à jour quotidiennement (contrairement à vos cartes offline qui étaient à jour au moment du téléchargement) si vous abordez un coin en pleine construction routière non indiquée sur votre carte téléchargée, c’est mieux de passer online.
Bref elles dépannent souvent.

Routeur Online, routeur Offline? Quelle différence? Pourquoi en avoir deux?

C’est exactement la même problématique que pour les cartes.
Une fois goûté au plaisir du routeur offline , comme je fais ma route au jour le jour, j’avoue ne plus pouvoir m’en passer. Ça permet aussi de refaire une portion d’un itinéraire prévu si l’endroit est moins joli que prévu ou si les conditions météos vous en interdisent l’accès. Vous n’avez plus besoin d’attendre d’être dans une région connectée pour tracer vos routes, un vrai régal.

Malgré tout les données de routage de votre routeur (appelés aussi « moteur d’itinéraire ») ne sont parfaitement à jour qu’au moment du téléchargement ; en ligne elle sont mise à jour quotidiennement, y compris parfois en cas de travaux. Si vous abordez une zone de construction récente, il est plus prudent de refaire votre parcours avec un routeur en ligne (je me suis retrouvé à galérer dans Sofia pendant des heures pour ne pas y avoir pensé tout de suite! Une fois la trace faite sur le routeur Online elle était devenu parfaite ) .

Rappel : les données utilisés par les routeurs sont des données de routage. ELLES NE SONT PAS EN RELATION DIRECTE AVEC LA CARTE AFFICHÉE SUR VOTRE ÉCRAN.
Ce sont des datas différentes. Elles sont issues d’OSM mais vous pouvez très bien avoir une carte IGN à l’écran et avoir un routeur qui utilise les données d’OSM pour le routage.
Vous pouvez aussi avoir une carte d’OSM à l’écran téléchargée quelques semaines auparavant, et votre routeur vous propose une route qui semble impossible à l’écran.

Retour au sommaire ⤴️

Carte satellite? Affichage Street View? Ou google Earth? Quel intérêt?

Les cartes satellite sont toujours online (sauf rare cas de téléchargement des tuiles mais c’est alors juste pour une région donnée), tout comme l’affichage de Google Street View ou de Google Earth dans l’appli. Ces fonctionnalités sont très utiles pour chercher un bivouac. Elles permettent de voir la nature du terrain , si le coin est habité ou pas (si ce n’est pas cartographié sur la carte), ou, pour Street View et Google earth de vérifier que l’endroit prévu pour le bivouac du soir n’est pas bordé de barbelés .
Quand l’endroit est très mal cartographié avec des chemins dans lesquelles on n’arrivent pas à se retrouver , la carte satellite peut vous sortir de très mauvais pas (vécu en Macédoine à l’été 2022)

(j’ai utilisé des points rapides sur la carte satellite pour réussir à sortir de ce dédale, le chemin de la trace verte n’existant en fait pas)

(Locus 4 Gold)

Un routeur qui fait le parcours « point après point » ça sert à quoi ? Et les points rapides c’est quoi?

Nous sommes nombreux à préférer tracer notre route nous même en choisissant nous même le tracé. Pouvoir sélectionner nos routes de villages en villages en alignant les points dans le routeur est alors plus qu’appréciable. Tout comme les points rapides (j’en ai fait un article ici https://biclousetbidouilles.com/faire-son-itineraire-sans-moteur-ditineraire-sur-smartphone-avec-des-points-rapides/) qui nous permettent de poser rapidement des jalons sur la carte avant le traçage (voir photo au dessus)

Retour au sommaire ⤴️

KML, KMZ quézaco?

Les traces et les points sont numérisés sous formes de coordonnées enregistrés dans un fichier (XML en général). Il existe plusieurs extensions de fichiers, le plus courant est le GPX, Garmin utilise aussi le TCX.
Pour google il y deux formats différents :

-le KML qui contient uniquement les données cartographiques d’une seule trace.
-Le KMZ qui est un fichier zippé de plusieurs KML.

Cela permet d’importer des KML sans les convertir (pour les conversions j’ai fait un article ici : https://biclousetbidouilles.com/convertir-ses-traces-routes-ou-waypoints-ou-faire-une-trace-exploitable-depuis-google-map/)

Mais surtout l’import d’un KMZ permet en une seule fois d’importer tous ses parcours, tous ses points. Et même dans le cas de certaines applis, les personnalisations des points (formes d’icône et de couleur) et des tracés depuis MyMaps (Rélie explique tout bien ici : https://biclousetbidouilles.com/moi-et-google-map/ )

Retour au sommaire ⤴️

Gestion de l’altitude et la distance au niveau du curseur , la mesure à deux doigts?


Il est des applis qui affichent l’altitude en toute occasion : à travers des courbes de niveau bien sur, mais aussi à notre position, au centre de la carte ou si on clique sur la carte. C’est bien utile pour faire sa route! Ce détour pour aller chercher du pain, quelle route allez vous choisir? la plate qui fait le tour ou la directe qui monte et qui descend?

Les applis les plus perfectionnées colorent la trace selon la pente (vert c’est plat, rouge ça monte, bleu ça descend) :

Orux Map GP
Locus Map 3 Classic
OsmandPro

Certains applis gèrent aussi la distance mieux que d’autres : sur l’image ci dessus Locus Maps et Osmand Pro indique la distance du centre de la carte à ma position . On peut aussi appuyer simultanément sur la carte pour connaître la distance entre deux point (ou action équivalente pour d’autres applis).

Si toutes les applis affichent le profil altimétrique du parcours , certaines l’affichent en même temps que nous posons nos jalons. Bien pratique pour éviter les grosses montées .

Certaines apps ont aussi des cercles de distance qui vous permettent d’appréhender les distances en clin d’œil, mais aussi l’affichage des pourcentages de pente.

Retour au sommaire ⤴️

Optimisation de la batterie et correction de l’altitude

Le seul point commun c’est que je n’ai pas abordé ces problème pourtant importants. En effet les applis sont plus ou moins optimisées pour préserver votre batterie (concernant les options de tracking, d’enregistrement de trace , n’oubliez pas non plus d’aller fouiller dans les options de votre téléphone si le suivi s’arrête au bout de quelques minutes!) mais je ne peux comparer que des applis que j’utilise sur la durée; si je me base sur les annonces commerciales, elles sont toutes très performantes.

Concernant l’altitude, l’altitude prise par le GPS de votre téléphone (ou de votre montre) ainsi que l’altitude de certaines cartes doivent être corrigées. Certaines applis le font, d’autres non. Parfois c’est bien parfois non..
Comme pour la batterie c’est impossible pour moi de faire un comparatif fiable. Il me faudrait y passer des heures avec des altitudes de références en faisant des essais avec plusieurs téléphones (car cela peut aussi dépendre du chipset du smartphone!)

Différence entre parcours et traces? Entre marques, jalons, waypoints?


Selon les applis les termes différent, ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver.
Les routes sont des parcours crées avec un moteur d’itinéraire (ou routeur) . Dans le tableau j’ai mis « parcours« .
En général quand on peut les tracer sur notre téléphone on peut les enregistrer .. sauf MAPS.ME qui crée des itinéraires qu’on ne peut pas enregistrer 🤦🏼
Les traces sont plutôt l’enregistrement de notre déplacement via le GPS du téléphone .

Concernant les points j’ai essayé du mieux que j’ai pu en gérant les dénominations et les fonctions.
Selon les applis nous trouvons « points , jalons, waypoints, marques, … »
Il y aussi des points qu’on pose à la volée et qui ont une grand aide pour faire notre route. Ils s’appellent points rapides chez Locus map , marques chez Osmand.

Retour au sommaire ⤴️

A quoi ça sert de pouvoir personnaliser les points et les parcours? Pourquoi en afficher plusieurs c’est important?

Ça sert par exemple à afficher sur sa carte tous ses points de bivouacs depuis des années, d’indiquer sur la carte où on va pouvoir trouver de l’eau et se ravitailler :

Ça sert aussi pour afficher plusieurs parcours possibles qu’on choisi selon le temps, nos envie, l’état de la route sans se tromper en les empruntant (ici ce sont des parcours de VTT) :

C’est quoi le rendu cartographique? Quel rapport avec le poids de la carte?

Le rendu cartographique est la façon dont la carte est affichée à l’écran. En effet il s’agit d’une carte vectorielle, c’est donc l’appli qui choisi comment elle s’affiche ainsi que nombres d’options :

  • Quel détails? A quel niveau de zoom?
  • Que peut m’apprendre la carte sur le terrain (vallonné? couvert de forêt? habité?)
  • Les routes (les chemins, les petites routes et les grosses routes sont elles bien différenciées?)
  • Les services – les points d’eau potable, les magasins d’alimentation, les pharmacies (les POI’s d’OSM)- apparaissent t’ils?

Le rendu cartographique est évidemment en rapport avec le poids de la carte téléchargée!

Ce poids est imprécis pour les cartes qui ont des données supplémentaires (courbe de niveau, ombrage de carte, POI’s, données de routage etc, on ne sait pas toujours très bien si toutes les données sont incluses et, si elles ne le sont pas, combien pèsent les téléchargements surnuméraires.
Ce poids est toutefois tout à fait précis pour les cartes qui n’ont aucune fonctionnalité supplémentaire.


Il est logique que la carte de Garmin Explore qui pèse 40 Mo affiche moins de détail que la carte de Komoot Pack Monde qui pèse (pour la même surface) 567Mo sans même afficher les POI’s… et pourtant…

Pour faire mes tests et comparer à la fois le poids des cartes et le rendu j’ai téléchargé pour chaque appli (sauf Openrunner où c’est trop compliqué) la carte entière de la Bulgarie d’OpenStreetMap. J’ai choisi d »afficher la petite ville de Rudozem (en bulgare: Рудозем) avec 5 niveaux de zoom pour toutes les applis.
Il est important de bien comprendre que les cartes qui s’affichent proviennent toutes de la même source (OSM) gratuite et participative.
Le poids est fonction aussi de l’effort de compression et du travail de rendu.

En anglais en caractères latin ou en bulgare en cyrillique? j’ai toujours choisi de les afficher en anglais, certaines affichent deux langues à l’écran , certaines donnent le choix mais attention, ce n’est pas parce que vous cochez « anglais » dans les paramètres que c’est effectif! Certaines applis se contentent du strict minimum et affichent uniquement ce qui est tagué en anglais dans la carte d’OSM sans se fatiguer à rendre le reste lisible, c’est donc une carte en cyrillique sauf pour les grosses villes ou pour quelques nom de rue.

Par exemple ici vous pourrez comparer:

  • L’affichage des courbes de niveaux et de l’ombrage des cartes
  • Le rendu des routes : il y des chemins, des routes blanches et jaunes. Sont elles bien différenciées?
  • L’affichage de l’EV13 (itinéraire cyclable) . Est elle affichée? Est t’elle bien visible?
  • Les points d’eau potable sont ils lisibles? et les magasins d’alimentation? La pharmacie?

Je vous donne quelques exemples de lisibilité de carte, en précisant en dessous quelles infos apparaissent en zoomant ou dézoomant .
Attention il est normal qu’une appli qui affiche les POI’s ne les affichent pas tous en même temps s’ils sont nombreux, sinon la carte serait illisible, l’important c’est qu’ils apparaissent s’ils sont seuls dans leur zone , et qu’en zoomant ou dézoomant on puisse tous les faire apparaître.

Carte LoMaps de Locus Maps
Les nom des rues (en anglais) apparaissent en zoomant, tous les POI’s aussi, le nom de la ville (en anglais) en dézoomant. l’EV13 nous saute aux yeux.
Poids de la carte : 190mo (sans le modèle altimétrique)
Maps Me
Les noms des rues (en deux langues apparaissent en zoomant., Les POI’s non ,ni l’EV13.Routes blanches peu visibles.
Pas de route en jaune. Représentation minimaliste de la rivière.
Poids de la carte : 118 Mo
Mapy.cz
Tous les POI’S apparaissent en zoomant
L’EV13 est bien là même si peu visible
Poids de la carte : 418 Mo
Komoot Pack Monde
Aucun POI’s n’apparaît en zoomant, ni l’EV13.,
Aucun nom de ville ou village en anglais. Contraste moyen entre routes blanches et pistes.
Poids de la carte : 567 Mo sans modèle altimétrique

Vous pouvez vous amusez à jouer au jeux des mille erreurs: Il y a même une carte où il manque le lac au nord!

Vous trouverez tous les rendus cartographiques de la ville de Rudozem (Рудозем) en Bulgarie dans le détail de chaque appli plus bas.

Retour au sommaire ⤴️

Thème Ski et affichage des pistes:

Même si c’est un peu anecdotique je ne résiste pas à vous montrer le thème de carte « ski » chez Locus Map , Osmand et Mapy.cz (Orux map doit y arriver mais il faut que j’aille chercher la bonne carte)

Toujours bon à savoir quand on crapahute dans la neige en montagne par temps de brouillard :

Locus map : plan large
Locus map
Mapy.cz
Osmand

Retour au sommaire ⤴️

Le tableau :

Il y a encore quelques « ? » dans les cases que je n’arrive pas à remplir avec certitude, je m’efforce d’y remédier.
Ce sont des données brutes, n’hésitez pas à lire les commentaires sur chaque appli dans l’article çi dessous.

Commentaire sur les applis testées :

J’ai mis dans les descriptifs des liens vers les fichiers d’aide et parfois aussi vers mes articles explicatifs.

Elles ont à peu près toutes des qualités. Je les détaille dans le tableau et dans les commentaires.
Les trois plus complètes sont sans conteste Locus Map, Osmand et Orux map GP, derrière il y a du bon, du très bon (Mapy.cz) , et du très mauvais (Komoot).

N’hésitez pas à tester vous même pour comparer, j’ai mis les liens les modes d’emploi dans les commentaires ci-dessus pour que vous puissiez appréhender plus facilement chaque appli et aussi des captures d’écran à cinq niveaux de zoom pour que vous puissiez vous-même comparer le rendu cartographique.

Retour au sommaire ⤴️

Maps.me

Gratuit (Voir juste en dessous pour une appli comparable mais sans appel publicitaire)

Il y a un onglet spécial (vous ne pouvez pas y échapper! ) sur un portefeuille de système financier, ainsi un système de réservation directe chez Booking.com concernant les hôtels.

Maps.me c’est un peu le pire comme le meilleur rassemblé dans la même appli!
Elle est capable d’importer des KMZ (il faut cliquer sur le fichier sur le téléphone et l’ouvrir avec l’appli, elle possède un routeur offline, elle est capable de faire d’excellente recherche sur les POI’s (tapez « eau potable » dans la recherche, ils s’affichent tous en surbrillance) mais ce n’est pas intuitif du tout.

Elle est capable d’afficher plusieurs point et traces en même temps, et peut les classer en dossier.
Ses paramètres de routage sont moins developpés que sa concurrente directe Organic Maps mais on peut (en utilisant l’historique) créer un parcours sans rapport avec notre position.

Elle ne peut importer uniquement que des fichiers KML ou KMZ (pas de GPX) ,et ne peut enregistrer les parcours qu’elle trace (un comble!)

On peut poser des points facilement (et aussi les enregistrer et naviguer vers) mais il n’y aucune gestion de l’altitude (excepté profil altimétrique des parcours)

Aide : je n’ai rien trouvé d’officiel

Accessibilité : très facile de grossir les caractères de la carte

Rendu cartographique :

Poids de la carte : 118 Mo

Le plus mauvais rendu cartographique du test. Aucun détail, carte grossière (mais en deux langues!)

  • Très mauvais rendu par manque de détail
  • Peu de différenciation entre les routes, les blanches et les jaunes s’affichent identiquement
  • Pas de couche cyclable
  • Quasi pas de courbes de niveau
  • Pas d’ombrage de carte
  • Seulement quelques POI’s d’affichés
  • Poids de la carte : 118 Mo
  • Excellente recherche sur les POI »s Si vous tapez « Eau Potable » tous les POI’s situés au centre de la carte s’affiche
  • Recherche offline sur les adresses
  • Carte RÉELLEMENT en deux langues

Retour au sommaire ⤴️

Organic Maps

Gratuite, sans publicité aucune.

Organic Maps est un fork open source de l’application Maps.me axé sur la confidentialité (anciennement connu sous le nom de MapsWithMe , maintenu par les mêmes personnes qui ont créé MapsWithMe en 2011 .

https://organicmaps.app/

C’est une application très proche de la précédente mais en mieux!

La carte est un peu moins mauvaise (elle affiche un peu moins sommairement les courbes de niveaux, elle est aussi moins grossière) , elle est exempt de publicité .
Elle est aussi capable de faire un routage paramétrable en mode vélo en offline, d’afficher et de rechercher des POI’S et même des adresses !

Comme la précédente elle n’importe les parcours qu’en KML/ KMZ (pour le moment) et ne peut enregistrer les parcours qu’elle trace.

On peut aussi poser des points très facilement, les classer en dossier et les personnaliser (couleur)

Elle n’a aucune gestion de l’altitude (hormis le riquiri profil altimétrique lors de la création d’un tracé)

Par contre on peut afficher plusieurs parcours et plusieurs point à l’écran.

Elle affiche la carte en deux langues (anglais et langue locale)

Aide : je n’ai rien trouvé d’officiel , mais j’ai fait un tuto à l’usage des grands-débutant :

Accessibilité : très facile de grossir les caractères de la carte

Rendu cartographique :

Poids de la carte : 118 Mo

Mauvais rendu , peu de détails (mais en deux langues!)

(Presque le même rendu que MAPS.ME mais en moins grossier )

  • mauvais rendu par manque de détail
  • Peu de différenciation entre les routes, les blanches et les jaunes s’affichent identiquement
  • Pas de couche cyclable
  • Pas d’ombrage de carte
  • Seulement quelques POI’s d’affichés
  • Poids de la carte : 118 Mo
  • Quasi pas de courbes de niveau (mais plus qu’avec Maps.me)
  • Excellente recherche sur les POI »s Si vous tapez « Eau Potable » tous les POI’s situés au centre de la carte s’affiche
  • Recherche offline sur les adresses
  • Carte RÉELLEMENT en deux langues

Retour au sommaire ⤴️

Geovelo

Gratuite

Face aux très nombreuses demandes pour la tester j’ai cédé.

Mais ma première impression était la bonne : Geovelo n’est pas une application pour voyager à vélo.
Elle n’est pas sans qualité mais elle n’est pas adaptée à un usage nomade.

En effet il est impossible d’enregistrer la moindre cartographie, elle ne fonctionne qu’online, y compris pour le routage.

Elle possède de surcroît un piètre rendu de carte : pas d’ombrage de carte, pas de courbes de niveaux, et des Poi’s erratiques (uniquement ceux concernant le vélo ) qui ne s’affichent qu’en France.

Si les espaces cyclables dédiés (pistes / bandes cyclables) s’affichent en excellent surlignage , elle laisse de coté les itinéraires cyclables (même en France)

C’est une appli parfaite pour le vélotaf, pour trouver un itinéraire sécurisé sur un parcours donné au quotidien. Elle vous guidera parfaitement dans la ville , vous faisant parfaitement prendre les pistes dédiées qui vous mettront en securité.
Par contre pour traverser la France ,et encore pire un pays étranger, aucun intérêt! Elle est energivore (ne fonctionne pas en mode avion) , n’indique pas les itinéraires cyclables, toutes les routes s’affichent en blanc, de la plus petite route de campagne jusqu’à l’autoroute de 6 voies.

Il n’est pas possible d’importer directement une trace dans l’appli, par contre on peut très le faire depuis le site web dédié : https://geovelo.fr/fr/route?, elle sera sychronisée dans l’appli. On peut aussi enregistrer ses propres traces mais aussi par défaut son kilométrage . C’est très amusant au quotidien, ça épuise inutilement la batterie en mode nomade.

Idéal pour la ville, non seulement elle indique les stations de vélos partagés (à Paris, Clermond-Ferrand, Lyon, Valence..) mais affiche leur taux de remplissage.

Les itinéraires proposés dans la recherche ( Découvrir > Voyager> Véloroutes à proximité) sont indigents (ni la V52, ni la V53 ne me sont proposées alors que j’habite à coté!!)

Par contre elle offre , comme Mapy.cz et Locus map Gold, la possibilité de créer de toutes pièces un itinéraire touristique autour d’un point de départ . C’est aussi une appli de partage d’itinéraires mais aussi d’amélioration des détails cartographiques (Geovelo est le plus gros contributeur en France à OpenStreetMap). A travers des challenges dans différents groupes (que vous pouvez créer) c’est aussi un chouette outil de motivation.

Pour exemple, le groupe facebook « vélotaf » dont je fais partie a son propre groupe où chacun peut participer https://geovelo.fr/communities/invites/BJGOCXU

Accessibilité : Je n’ai pas trouvé comment grossir le texte de la carte

L’aide : en français sur le net et très complète : https://faq.geovelo.fr/fr/

Rendu cartographique :

(Impossible de juger du poids : aucune possibilté de télécharger une carte!)

  • Carte ONLINE UNIQUEMENT
  • mauvais rendu par manque de détail
  • mauvaise différenciation entre les routes, les blanches et les jaunes s’affichent identiquement
  • Pas de couche cyclable
  • Pas d’ombrage de carte
  • Pas de courbe de niveau
  • Pas de POI’s en dehors de la France
  • Pas de recherche effective sur les POI’s
  • Certains POI’s s’affichent en France
  • Recherche Online sur les adresses
  • Carte en deux langues
  • Affichage très clair des voies dédiées aux vélos

Locus Map

Locus Map 3 classic (10,99 à vie) installée sur mon téléphone.
Locus 4 free gratuite
Locus map silver ( 10€/an ou 1,40/mois)
Locus Map 4 Gold (24€/an ou 3€/mois) installés sur mon téléphone

(ne fonctionne pas – encore- sous IOS)

Je n’ai pu matériellement étudier toutes les versions : j’ai deux versions payantes installées sur mon téléphone (Locus Gold et Locus 3 Classic) , pour la version Free comme pour la Silver je m’en suis tenu au récapitulatif très précis des options sur le net pour remplir les cases du tableau.

Locus map free est moins intéressante que la version gratuite d’Osmand et que Mapy.cz mais reste utile pour tester avant d’acheter une version payante , elle permet toutefois de télécharger 3 LoMaps qui sont vraiment de grande qualité.

Locus Map 3 classic à 10,99 euros à vie (anciennement Locus Map Pro) est un magnifique rapport qualité prix , elle permet le téléchargement de 3 cartes LoMaps .
Cependant pas de routeur Offline sauf si vous installez BRouter (c’est gratuit) . Affichage de Street View et Google Earth dans l’appli mais pas d’accès à une carte satellite
Pas d’accès au site web non plus et le live tracking est uniquement en mode public.


Locus silver : je n’ai pas d’avis je n’ai pas pu vraiment la tester mais les données sont dans le tableau, à vous de voir

Locus 4 Gold (24€ par an): A peu de chose près la même appli que la version 3 avec plus de possibilités : Routeur offline intégré, live tracking, association avec un site web pour faire ses parcours et gérer sa bibliothèque, Street View, Google Earth et carte satellite…

Locus map reste l’appli qui offre le plus de possibilités . Je n’ai pas mis dans le tableau tout ce qu’elle pouvait faire, il y aurait trop de lignes qui n’aurait concerné qu’elle seule ( colorisation des traces selon la vitesse, possibilité de faire des parcours en évitant des zones, colorisation de rond, de rectangle, de losange -utile pour les professionnels du sauvetage auxquels Locus offre gratuitement la licence-, etc ).

En plus de ces possibilités, Locus Gold possède par rapport à ses deux autres concurrentes en matière de fonctionnalités (Osmand Pro et Orux Maps) l’avantage d’avoir un site web relié (faire ses parcours, les exporter directement, retrouver toute sa bibliothèque) mais aussi l’analyse de la qualité du revêtement de sol des parcours (fonction parfaitement anecdotique, j’en parle ici )

et surtout cette petite loupe bien pratique dans l’appli (toutes les options) , présente dans les outils comme dans les paramètres qui permet de trouver facilement ce qu’on cherche sans y passer des heures.


Elle offre à la fois des cartes téléchargeables automatiquement légères et performante (les LoMaps) et un choix faramineux de cartes qui s’installent gratuitement ou non (les IGN de tous les pays, des cartes marines, des cartes géologiques, des cartes historiques, cadastrales…) et permet l’installation de cartes extérieures très simplement, avec l’URL’s ou en téléchargement direct depuis votre smartphone.
On peut aussi les superposer (comme sur OsmandPro)

Évidemment vous vous dites que cela ne sert à rien , n’empêche que pouvoir afficher en surcouche (avec gestion de la transparence) les anciennes cartes soviétiques lors de mon périple en Asie Centrale fût très agréable!


Elle affiche (comme Orux Map et OsmAnd Pro) l’affichage des parcours en couleur selon la pente. Un régal pour le cycliste! Mais elle propose aussi la colorisation selon l’altitude (très utile au Pamir ou dans la Cordillère des Andes pour savoir à quelle altitude faire nos paliers d’altitude) , la vitesse, fréquence cardiaque, cadence….)

L’intégration de Street View et de Google Earth (en plus de la carte satellite accessible) est un met de choix à l’heure de chercher son bivouac : quel régal de pouvoir visualiser les barbelés!

Prendre une photo d’une carte de parc national avec toutes les traces de VTT et pouvoir la caler sur l’appli en surcouche pour la voir s’afficher en transparence au dessus de votre carte habituelle n’est pas désagréable non plus (Orux Map a aussi cette fonctionnalité).

Elle possède aussi un suivi en ligne (plus ou moins évolué selon les version) qui m’est bien pratique pour rassurer tout le monde et donner régulièrement des nouvelles de ma progression à ma famille, qui ont accès gratuitement et sans inscription à ma position et mes messages sur une carte ( (N’hésitez pas à refaire un profil si ça bugue, ça m’est arrivé une fois) .
J’ai pu aussi suivre le périple de Rélie en Estonie et au Luxembourg directement sur ma propre appli, son icône apparaissant sur mon smartphone dans les Balkans.

Elle se synchronise avec nombre d’appareil connectés et capteurs divers qu’elle synchronise automatiquement. Ma montre Huawei est parfaitement reconnue (ce n’est pas le cas avec Komoot…).

Excellente gestion de l’altitude (qui peut s’afficher au niveau du curseur) de la distance (mesure à deux doigts, cercle de distance (ou de temps au choix), et distance depuis notre position au niveau du curseur.

Interface merveilleusement personnalisable (comme Orux map et Osmand), tout comme les points et les parcours, Et un ordinateur de bord qui est une tuerie!

Possibilité de faire des points audio, vidéo, photos, de prendre des notes (comme Osmand) … , les photos géolocalisées s’affichent sur la carte. On a aussi accès à la météo et à l’heure du coucher et lever de soleil (pratique pour le bivouac)

C’est aussi la seule appli qui permet de lancer depuis l’interface d’autres applications présentes sur le smartphone. Pour exemple j’ai mis sur mon interface un lien direct vers l’appareil photo :

Elle possède aussi un mode spécial pluie (je n’ai trouvé ça sur aucune des autres applis) qui me permet de continuer à suivre mon parcours même sous une pluie battante.

Toutefois elle ne possède ni aspect communautaire, ni partage de trace -autres que les nôtres- directement dans l’appli comme Komoot.

Elle n’a pas accès non plus au téléchargement direct des parcours depuis des sites extérieurs comme Orux Map (elle avait pourtant un moment cette fonction, je me souviens avoir exporté des parcours directement depuis GPIES..)

Accessibilité : particulièrement adaptable aux mal voyants : loupe à disposition et grossissement du texte dans les paramètres, en prime il est possible de changer les couleurs de base des cartes dans les paramètres avancés pour permettre une meilleure visibilité en changeant les contrastes (malvoyants et daltoniens)

L’aide (très complète) est en français sur le net : https://docs.locusmap.app/fr/doku.php?id=main

Pour savoir quelle version fait quoi (hormis pour Locus 3 classic) vous pouvez consulter la page de comparaison très bien faite (en anglais mais vous pouvez traduire avec votre navigateur)

Rendu cartographique : carte LoMaps : 189, 8 Mo ,
(Les trois premières sont gratuites dans toutes les versions ,sauf version Gold où elles sont illimitées)

  • Cartes payantes au delà de la troisième cartes téléchargées pour les versions autres que Gold mais au vue de sa qualité et de son prix (la Bulgarie coûte 20 centimes d’euros) ça reste acceptable
  • Les POI’s s’affichent tous
  • Excellent rendu de carte (le meilleur avec mapy.cz)
  • Soit bulgare en cyrillique, soit anglais (ou l’anglais est renseigné partout sauf certains noms de quartier)
  • Courbes de niveau à tous les niveaux de zoom
  • Ombrage de carte
  • Les routes jaunes sont clairement jaunes , on différencie bien routes et chemins
  • Recherche Offline sur les POI’s
  • Recherche Offline sur les adresses
  • Thème cyclable / piétons paramétrable

Retour au sommaire ⤴️

Mapy.cz

Gratuit

C’est une pépite! Juste incroyable pour une appli gratuite, elle est techniquement meilleure que bien des applis payantes et ce sans aucune publicité, elle est très facile à prendre en main en prime.


C’est une appli issue du portail web SEZNAM, qui est le Google local de République Tchèque (moteur de recherche, e-mail, calendrier…), une grosse pointure qui a les épaules pour financer une appli de grande qualité .
Elle est associé en prime à un site web spécifique de cartographie où vous pouvez faire vos itinéraires, ils seront importés directement sur votre smartphone (il suffit de renseigner votre identifiant de compte ainsi que votre mot de passe)

Vous y retrouverez votre bibliothèque : parcours et points, mais aussi les photos que vous avez ajouté à vos parcours. C’est littéralement bluffant !
C’est aussi un sitte de proposition de parcours et de points d’intérêt, mais évidemment la bibliothèque est peu fournie pour notre pays (ça viendra peut être….) .

C’est l’appli idéale pour débuter alors même qu’elle est incroyablement complète.

Elle enregistre votre trace, vous propose un routeur Offline (paramétrable en mode vélo),
Elle offre des cartes Online et Offline au téléchargement très facile . Les cartes sont incroyablement complètes ( voir plus bas)


Elle affiche aussi la météo, le profil altimétrique, le classement en dossiers des points et des parcours , le lever et le coucher du soleil, la mesure à deux doigts, la navigation vocale….

Cerise sur le gâteau, vous avez même droit à la carte satellite! Et en prime vous pouvez très facilement partager vos traces, vos points, votre position sur une carte en ligne gratuitement avec vos amis ou votre famille !

J’ai découvert cette application en faisant ce test, je suis littéralement tombé de ma chaise : elle tient la dragée haute à l’appli la plus chère du test! (Komoot premium qui vaut 60€ par an!)

Quelques défauts cependant: les traces et les points apparaissent sous forme d’icônes cliquables sur la carte . Les tracés (et les points) ne s’affichent que par dossier , et de manière peu visibles concernant les parcours.
Les parcours extérieurs ne s’importent que depuis le site web https://en.mapy.cz/
(la marche à suivre est ici – faire traduite par votre navigateur – https://napoveda.seznam.cz/cz/mapy/nastroje/import-dat/ )

L’altitude ne s’affiche ni au niveau du curseur (centre de la carte) ni sur les points , seulement dans le profil altimétrique

Aide : Le mode d’emploi en anglais est conséquent, malgré tout la partie en tchèque est plus complète, sans parler du forum d’aide. N’hésitez surtout pas à utiliser le traducteur de votre navigateur pour explorer toutes ses possibilités. En effet, même si elle très facile à prendre en main, on découvre avec surprise d’autres fonctionnalités en se baladant sur leur site, vous y découvrirez peut être encore des options que je n’ai pas étudiées!
J’ai fait un tutoriel (à l’usage des débutants) si vous voulez en savoir plus :

Elle offre 4 thèmes de cartes : Aérienne (satellite) , d’hiver (ski) , de base (voiture) , de trafic (mais pas d’indication de trafic pour la France) et touristique. C’est sur cette dernière que sont affichée la couche cyclable et randonnée à pied

Accessibilité : je n’ai pas trouvé comment changer les paramètres d’affichage de la carte

Rendu cartographique : 418,Mo

Carte magnifique, très agréable à parcourir et facile de s’y retrouver .

  • Itinéraire cyclable présent mais peu apparent
  • Ombrage de carte uniquement online
  • Rendu de carte magnifique!
  • Courbes de niveau à tous les niveaux de zoom
  • Recherche Offline sur les adresses (excellente!)
  • Recherche Offline sur les POI’s
  • Carte RÉELLEMENT en deux langues

Retour au sommaire ⤴️

Orux map GP :

Version payante installée sur mon smartphone (4€19 à vie)

Les anciennes versions (avec certaines fonctionnalités désactivées ) sont téléchargeables gratuitement sur leur site.

C’est incontestablement le meilleur rapport qualité / prix du test. C’est – avec Osmand et Locus map- l’appli la plus complète et c’est aussi la moins chère! Elle a des qualités folles et de gros défauts.

Elle propose TOUT (ou presque) , elle est capable d’aller chercher des traces sur les site de partage que sont www.mapmyTracks.com, www.everytrail.com, www.wikiloc.com (la seule à le faire) et peut être aussi chez https://www.alltrails.com/fr/ qui est l’ancêtre de GPIES mais je ne suis pas allé vérifier.

Création d’itinéraire Offline point après point, excellente gestion de l’altitude, mesure à deux doigts, , l’envoie de SOS par mail ou SMS, la coloration des parcours selon l’altimétrie, partage de trace avec d’autres utilisateurs (version payante uniquement)

Interface entièrement personnalisable, ordinateur de bord très complet et tout et tout…

En carto online, vous avez accès aux cartes normales (OSM… malheureusement avec une couche cyclable peu lisible) et aussi à des merveilles qu’ils sont (presque) les seuls à proposer : l’IGN suisse ou espagnol au rendu incroyable, des cartes topographiques, de Bulgarie, d’Israel, de Hongrie, du Royaume Uni etc.
Mais rien pour la France, ni l’Italie par exemple

Malgré tout la cartographie en Offline est un gros défaut : aucune automatisation des cartes à télécharger, sauf pour la Freizercart (que j’ai installée par défaut).
Il faut télécharger en prime les données altimétriques en allant chercher ailleurs dans le menu (autres outils -> télécharger le modèle d’altitude) et lorsque vous changez de carte, il faut à chaque fois indiquer le modèle d’altitude.

La gestion de recherche sur les POI’s uniquement avec téléchargement spécifique (en téléchargeant une carte depuis OpenAndromaps ou OpencycleMap par exemple)

J’avoue ne pas avoir chercher plus avant, il m’aurait fallu y passer trop de temps.

D’autant que l’appli n’est pas la plus ergonomique du monde : c’est même la plus compliquée à prendre en main en ce qui me concerne. Encore une fois c’est logique (c’est aussi eu plus de mal que les autres avec Osmand) , mais je ne suis pas certaine que ce soit possible sans se pencher sérieusement sur le mode d’emploi (de la bonne version , voir plus bas)

Il manque cruellement la petite loupe de Locus Maps qui permet de se retrouver dans les fonctions et les paramètres.

Elle offre quand même un mode simplifié que j’avoue ne pas avoir essayé longtemps puisqu’il me fallait essayer des fonctions les plus techniques pour le tableau.

Bref c’est l’appli du siècle pour les geeks, à éviter pour débuter , pour les curieux prêts à y passer un peu de temps, vous ne serez pas déçus et vous en aurez pour votre argent!

Aide : uniquement en pdf (et aussi un forum en anglais et en espagnol). Attention de choisir le bon fichier! Le mode d’emploi en français est pour la version 7, alors que sur Google Play nous en sommes à la 9. Pour s’en sortir il vous faut choisir entre la version anglaise ou la version espagnole.

Accessibilité : grossissement du texte dans les paramètres

Rendu cartographique: beaucoup de choix de carte à télécharger. Je n’ai testé QU’UNE SEULE CARTE, la première qui m’est tombé sous la main : la Freizertcart (200Mo environ) Mais pas les pistes cyclables (je n’ai pas encore trouvé où téléchargé une carte compatible avec les piste cyclables, je n’arrive pas à installer une OpenAndroMap)

Carte au choix, Bulgare en cyrillique ou Anglais en caractère latin, mais sans transcriptions des mots non renseignés en anglais
J’ai trouvé les options de recherche sur les adresses, mais pas sur les POI’s

ATTENTION : ce qui suit ne vaut que sur la Freizercart uniquement!

  • Compliqué de trouver comment télécharger la première carte
  • Les données altimétriques ne se téléchargent pas automatiquement
  • Pas de recherche Offline sur les adresses
  • Je n’ai pas trouvé comment affiché la couche cyclable sur la carte que j’ai téléchargée
  • Carte presque entièrement bulgare (j’ai pourtant indiqué anglais)
  • Courbes de niveaux peu lisibles selon les niveaux de zoom
  • Je n’arrive pas à avoir à la fois les courbes de niveau et l’ombrage de carte (mais je n’ai pas du bien chercher….)
  • Recherche sur les POI’s
  • Courbes de niveaux

(Le thème choisi me met en surbrillance tous les points d’eau!)

Retour au sommaire ⤴️

Garmin Explore

Gratuit , testé sur mon smartphone


Appli développée pour se coupler avec les GPS Garmin, elle est parfaitement utilisable sans montre ou GPS connecté , même si elle exprimera toutes ses possibilités en association (téléchargement et synchronisation automatique des traces et parcours sur vos appareils)

Elle n’est pas très complète mais est parfaite en complément d’une autre appli, elle devient vite indispensable !

La gestion des points et des parcours excellente et intuitive (classement, personnalisation), tout est très facilement exportable.

Routeur online mais impossible de lui indiquer un profil vélo (pour le moment, la fonctionnalité vient juste d’apparaître, il est fort à parier qu’elle se perfectionne sous peu)
Traçage des parcours point à point vraiment excellent !

Très facile de voir l’altitude : elle s’affiche en bas pour notre position, il suffit de cliquer sur la carte pour la voir apparaître pour un autre endroits.

Synchronisation automatique des traces avec les appareils connectés (Garmin uniquement) et le site web de Garmin Explore, votre bibliothèque de points et de parcours est accessible en ligne.

Attention: à l’installation de l’appli, il vous sera demandé de créer un compte. Retenez le mail indiqué et le mot de passe ils serviront aussi à se connecter au site web de Garmin Explore .
Pour le moment impossible de faire un itinéraire sur Le Site web de Garmin Explore (mais possible que ce soit en maintenance au moment du test) cependant il est tout à fait possible de le faire ailleurs (sur Brouter par exemple qui est un excellent routeur) et de transférer sur votre téléphone par Bluetooth ou mail.

Elle est parfaite pour indiquer facilement et gratuitement votre position sur la carte à votre proche et à vos amis!

Il vous suffit d’activer Map Share , vous pouvez choisir de votre afficher en public ou en privé (avec mot de passe) . Vous donnez à vos proches l’adresse qui s’affiche sur votre appli dans Profil-> MapShare , ils pourront voir sur une carte vos parcours et votre localisation.

Je n’ai pas tout testé mais en faisant un waypoint, il apparaît en ligne (il me suffit de donner le lien de ma carte MapShare pour la partager) , je peux même afficher une carte satellite!


Je n’ai pas réussi à envoyer de message (merci de me donner la marche à suivre si vous y arrivez, mais je n’avais peut être pas accordé toutes les permissions ) mais comme les icônes sont merveilleusement paramétrables on peut personnaliser facilement les points partagés (copie du site web https://share.garmin.com/xxxxxx -xxxxx-étant mon adresse perso- que je peux partager à souhait) :

Il n’est pas dit qu’elle n’évolue pas rapidement : le routeur est apparu alors même que j’étais en train de la tester.

Gros défaut : l’écran ne reste pas allumé

Pas de guidage ni de navigation vocale, pas d’enregistrement de traces mais l’importation de parcours est très facile

C’est une appli qui est très facile à prendre en main, il ne lui manque que peu de chose pour faire partie des grandes, elle est intéressante à avoir sur son smartphone pour annoter rapidement une carte, faire un parcours point à point et surtout pour partager votre localisation gratuitement avec votre famille.

Aide : Mode d’emploi succin -> https://www.garmin.com/fr-FR/p/614327

Rendu cartographique (aucun choix) : 40 Mo. Carte avec très peu d’information.

  • Pas de thème cyclable
  • Pas de recherche sur les POI’s Offline
  • Pas de recherche sur les adresse Offline
  • Seulement quelques POI’s d’affichés
  • Ombrage de carte grossier
  • Affichage en bulgare (cyrillique ) et anglais pour quelques noms
  • Poids de la carte : 40 Mo (excellent!!)
  • Courbes de niveau

Retour au sommaire ⤴️

Koomot

Version Pack monde 29,99€ à vie installée sur mon smartphone
J’ai coché les cases de la Version Premium à 59,99 par an en épluchant l’aide en ligne.

L’aspect communautaire (fort bien développé) du pack monde et les assurances incluses dans la version premium dont je ne saurais préjuger justifient peut être le prix, mais du point de vue cartographique il vaut mieux passer son chemin : même la version à 60€ par an est moins performante que des applis gratuites.

Elle ne propose qu’un simple routeur online même pas de routeur offline. La version « Pack monde » propose des cartes qui pèsent un poids proprement hallucinant (voir plus bas) alors qu’elles n’ont pas un bon rendu, n’ont pas d’ombrage de carte, des courbes de niveau visibles à un tout petit niveau de zoom, très peu de POI’s d’OSM d’affichés et même la couche cyclable est absente pour la version « pack-monde »..
Ne cherchez pas du coté des recherches de POI’s il n’y en a pas !

Il est évidemment impossible d’ajouter des cartes extérieures de qualité et on ne peut même pas importer de fichier KMZ .

Pas de points rapides, le routeur (online seulement!) ne fonctionne pas point à point.
Je n’ai pas trouvé le moyen d’afficher l’altitude ni au centre de l’écran ni à ma position.
et il est impossible de créer des points personnels (en tout cas en Pack Monde)

Pour couronner le tout l’écran ne peux afficher qu’une seule activité : soit un point incontournable (qui n’est pas pas un point personnel), soit une route. Et même en payant l’appli 20 euros vous n’aurez pas le droit de les classer en dossier ni même d’accéder à la météo du parcours, c’est réservé pour la version premium à 60 € par an…

Elle permet toutefois d’avoir une idée de la qualité des revêtements de sol des parcours ( mais -comme pour Locus Gold- c’est parfaitement anecdotique, le revêtement de sol n’étant quasiment jamais taggué dans OSM , j’explique le problème ICI)

Elle possède aussi un site web à distance qui permet aussi bien de tracer ses parcours comme de conserver et partager sa bibliothèque mais vous ne pourrez partager votre position sauf en Premium .

Concernant le pack monde : clamer que l’appli vous donne accès au monde entier, alors qu’elles ne sont (sauf pour le nom des grandes villes) qu’en langues locales donc en ALPHABET LOCAL , c’est un peu facile.
Je vous laisse vérifier ci-dessous avec la carte de la Bulgarie s’il y a beaucoup de caractères latins (personnellement je me débrouille bien avec l’alphabet grec et russe mais je ne me vois pas voyager en Afrique du Nord avec une carte en arabe, ou encore en Arménie, Corée, Japon, Thaïlande , etc sans une carte en caractères latins) .


Bref en gratuit Mapy.cz EST BEAUCOUP PLUS PERFORMANTE aussi bien techniquement que sur le rendu cartographique.

(et pour le partage de position Online ajoutez donc Garmin Explore, il fait ça très bien gratuitement 😉 )

Accessibilité : je n’ai pas trouvé comment grossir le texte de la carte

Aide : centre d’aide en ligne ici

Rendu cartographique  » pack monde :

Concernant le poids des cartes c’est en prime la seule appli qui ne l’affiche pas une fois les cartes téléchargées (on comprend pourquoi quant on voit le résultat…)

  • Version Pack monde : 567 Mo (proprement incroyable au regard de ses calamiteuses performances)
    (en 3 parties 235Mo pour East Bulgaria, 118Mo pour Stara Zagora et 214 Mo pour South Central Bulgaria)
  • Seulement quelques rares POI’s d’affichés (ici aucun!)
  • Pas de thème cyclable
  • Pas de recherche sur les POI’s
  • Pas de recherche sur les adresse Offline
  • Rien en caractère latin dès qu’on sort des grosses villes
  • Carte normalement en anglais mais de facto en cyrillique
  • Pas d’ombrage de carte effectif
  • La carte la plus lourde avec le moins de fonctionnalité….
  • Courbes de niveau (mais seulement à certains niveau de zoom)

Rendu cartographique version Premium

Ne pouvant tester ni le poids des cartes , ni le rendu cartographique, j’ai écrit à Komoot :

Bonjour,
J’hésite à passer en Premium, j’aurai une question précise sur les cartes et les différences entre les deux versions
Le poids des cartes est il le même?
Les cartes en premium permettent elle la recherche sur les POI’s D’OSM (« toilettes publiques » par exemple) et les adresses en offline?
Sont elles plus précises que les cartes pack monde où ce sont les même avec les itinéraires cyclables et piétons en prime?
Merci beaucoup de votre réponse

Réponse de Komoot :

Hi,
the maps are the same that you are currently using and they are based on the same database. The difference is that we highlight sport specific tracks with a color, but only the ones that are marked as official tracks in Open Street Maps. 

You cannot plan or search offline with any of the komoot products.

Here is what Premium offers additionally to the World Pack: Komoot Premium Vs Pack Monde Cordialement

J’en déduit donc : (j’assume parfaitement de ne rien mettre en vert : nous sommes dans une option à 60€ par an!!!! )

  • Version Pack monde : 567 Mo (proprement incroyable au regard de ses calamiteuses performances)
    (en 3 parties 235Mo pour East Bulgaria, 118Mo pour Stara Zagora et 214 Mo pour South Central Bulgaria)
  • Seulement quelques rares POI’s d’affichés (ici aucun!)
  • Pas de recherche sur les POI’s
  • Pas de recherche sur les adresse Offline
  • Pas d’ombrage de carte effectif
  • Courbes de niveau (mais seulement à certains niveau de zoom)
  • Itinéraires cyclables
  • Carte en deux langues?

On m’a envoyé sur facebook la capture d’écran de notre bonne ville de Rudozem ( Рудозем) en Bulgarie, si le rendu cartographique semble être de toute aussi mauvaise qualité, l’itinéraire cyclable est bien visible (en mode « bâton ») et la carte semble avoir plus de noms en cartactère latins :

Retour au sommaire ⤴️

Openrunner :

Deux versions : la gratuite mais limitée, la version Explorer à 29,99€ par an
(je n’ai testé que la gratuite et questionné des utilisateurs de la version explorer)

C’est une appli qui a été conçue comme une extension de son site web , qui historiquement est le premier et le plus important en matière de création et de partage de trace.

Pendant nombre d’années, nous avons tous et toutes fait nos traces sur Openrunner.com qui était seul puis le plus complet pour faire nos parcours, les enregistrer, les classer, les proposer et les échanger.
Openrunner propose ainsi le plus grand répertoire de parcours à disposition avec des filtres de recherche puissants et ergonomiques pour trouver des milliers de traces gratuitement et sans plus qu’une inscription sur leur site.

Il s’en résulte une appli qui est loin d’être la plus performante en terme de technicité mais qui est facile à prendre en main , et surtout formidable si vous avez l’habitude d’aller pêcher vos parcours sur leur site : la synchronisation avec l’appli est automatique même pour la version gratuite.

Le suivi live est accessible même pour la version gratuite avec les contacts de notre choix.
La seule appli gratuite qui propose l’envoi de message SOS (par mail ou sms) .

Toutes les versions enregistrent le parcours, et ont une navigation par guidage (mais non vocalement)

Bref même si elle a des défauts énormes par rapports à ces concurrentes :
-la version gratuite n’a pas de routeur du tout, la version payante n’a pas de routeur Offline
-le téléchargement des cartes lourd et compliqué (par petit bout) , sauf sur un parcours ou c’est très facile d’importer le fond.

Elle a quand même plein d’atouts, bien évidemment pour les utilisateurs du site web, mais aussi parce que c’est la seule à proposer la topographie IGN en version payante (et cartes topographiques équivalentes pour les pays voisins). Elle est aussi très facile à prendre en main.


La version à 25,99€ débloquera aussi la couche OpenCycleMap ( les itinéraires cyclables) , mais aussi les points utilisateurs en plus du routeur online paramétrable (vélo , voiture….)

Son plus gros défaut est (comme Komoot) de n’afficher qu’un seul parcours à l’écran.

Nous disposons cependant de l’altitude de notre position.

Accessibilité : je n’ai pas trouvé comment changer les paramètres d’affichage de la carte

Centre d’aide : https://openrunner.zendesk.com/hc/fr-fr/categories/360002548979-APPLICATION-MOBILE

Rendu cartographique version gratuite.
Deux possibilités de rendus : mode normal (sans gestion altimétrique et mode topo. J’ai évidemment choisi le rendu topographique qui est de très bonne qualité :

  • Aucune recherche sur les POI’s online ou offline
  • Pas de couche cyclable
  • Quelques POI’s qui s’affichent au très gros niveau de zoom
  • Joli rendu en modo topo
  • Courbes de niveaux
  • Ombrage de carte
  • Carte RÉELLEMENT en deux langues

Rendu cartographique version Explorer : toutes les cartes sont incluses, OSM avec courbe de niveau, et toutes les cartes topographiques IGN, IGN Espagne, Belgique…

  • Absolument impossible de juger puisque je ne peux afficher la carte IGN. Mais est il besoin de l’afficher pour savoir que c’est une merveille?
  • Recherche sur les POI’s et les adresses (à vérifier)

Retour au sommaire ⤴️

Osmand / Osmand+/ Osmand pro

Version gratuite testée sur mon smartphone
Version Osmand Pro 29,99€/an ou 3€ /mois, testée sur mon smatphone
Version Osmand+ 24,99€ à vie

Je n’ai pu matériellement tester la version OsmAnd+ sur mon smartphone.
J’ai fait comme j’ai pu pour trouver ce qu’elle pouvait faire ou pas mais c’est bien trop imprécis pour que je puisse décemment la juger.
L’application vient de subir de gros changements et le mode d’emploi en ligne n’est adapté ni à cette nouvelle version, ni aux nouvelles offres tarifaires. Il y a donc beaucoup de « ? » dans le tableau que je ferai disparaître quand j’aurais plus de certitude.

Mastodon me dit dans l’oreillette qu’il est possible d’acheter Osmand sans passer par Google, je n’ai pas testé mais je vous donne le lien : https://f-droid.org/en/packages/net.osmand.plus/

Une des appli les plus complètes du marché, elle tient fièrement sa place dans le trio de tête!

La version gratuite est un des meilleurs gratuits de ce lot, elle est limitée en carte et en fonction (7 téléchargements, pas d’affichage des courbes de niveaux, mais elle possède un routeur Offline personnalisable). La création de parcours point à point est facile avec l’option « créer une trace ».

Elle permet l’affichage d’un nombre illimité de points et de parcours.

La personnalisation de l’écran comme des parcours et des points est formidable dans les deux versions testées. Excellente gestion des points personnels et des parcours (classement en dossier même en version gratuite) mais aussi des points pris à la volée (les « marques ») .
Tout comme Locus Map elle est capable de faire des points audios, photos, vidéos, ou prendre des notes : idéal pour préparer un itinéraire par exemple.


Les pistes et itinéraires cyclables sont indiqués sur la carte.

La version OsmandPro ajoute un excellent rendu de carte (incroyablement personnalisable) , l’affichage des courbes de niveau (tout aussi paramétrable) et des cartes à volonté.

Elle importe parfaitement les KMZ (mais ne conserve pas la personnalisation des icônes) .
La version Pro propose des cartes Online (merci aux utilisateurs qui m’ont corrigés sur ce point) par contre je n’arrive pas à afficher une carte satellite 🙁

Elle est par contre bien présente sur Osmand+

Cependant la personnalisation des cartes téléchargées est incroyable! On peut même choisir la fréquence et la couleur des courbes de niveau . Il est par contre un peu plus compliqué de les paramétrer que dans Locus Map : pour la France il me faut télécharger chaque département et aller chercher dans le menu le téléchargement des données altimétriques (ce n’est pas automatique) c’est un tout petit peu dommage.
Elles proposent toutes deux un formidable outil de recherche et d’affichage sur les POI’s offline, le meilleur de toutes les applis étudiées ici! (je lui ai demandé d’afficher – en Offline- les points d’eau potable , magnifique non? )

Les deux versions testées ont d’immenses possibilités de personnalisation de l’écran (avec -comme Locus Map- la possibilité d’ajouter un écran flottant pour des fonctions supplémentaires) ,et un routeur Offline. La distance au niveau du curseur apparaît en cliquant sur l’écran (l’altitude la position peut apparaître sur l’écran en le personnalisant et la mesure à deux doigts est juste parfaite.

On peut aussi disposer des heures de lever et coucher de soleil, de notre coordonnées etc.
Par contre, si elles affichent toutes deux le profil altimétrique des parcours. Elle affiche l’altitude à la position du curseur (il faut paramétrer pour qu’elle apparaisse en haut à droite) , mais je n’ai pas trouvé le moyen d’afficher l’altitude d’un point.
Il n’y a pas non plus de site web propriétaire qui permet de faire nos parcours et de gérer notre bibliothèque de points et parcours (mais un cloud sur OsmandPro permet de sauvegarder paramètres et données)

.

Le suivi en ligne et la géolocalisation de notre position est possible via telegram (voir ICI).

La version Pro est capable d’afficher deux cartes avec gestion de la transparence (comme Locus Map) , et permet aussi de télécharger librement des cartes extérieures simplement par Url’s.

C’est vraiment une appli de grande qualité, peut être un peu moins technique que Locus Map .
Si vous hésitez entre les deux n’hésitez pas à tester la version gratuite des deux pour voir laquelle vous convient le mieux!

Accessibilité :Il y a un mode accessibilité présent sur toutes les versions.
La version OsmandPro permet aussi de choisir plusieurs rendus de cartes avec différents couleurs (voir thème de carte)

Aide : je n’ai pas trouvé l’aide en ligne en français, seulement en anglais : https://osmand.net/docs/user/. Elle est très complète mais pas encore très à jour après les importantes mises à jour de l’appli.

Dans l’appli l’aide est en français mais sans bouton de recherche elle est très mal pratique.

Par contre Brunaud a fait plein de vidéos (en français) très utiles pour s’y retrouver : https://randovelo.touteslatitudes.fr/osmand/

Rendu cartographique

Bulgarie : 265,3 Mo sans les données d’ombrage , d’altitude et de routage

Version gratuite :

  • Pas de courbes de niveau
  • Pas d’ombrage de carte
  • Galère pour sortir du mode « raplapla » (mettre deux doigts sur la carte et aller vers le bas)
  • Couche cyclable configurable
  • Merveilleux moteur de recherche OFFLINE sur les POI’s (autour du curseur)
  • Moteur de recherche Offline sur les adresses
  • Choix de la langue : bulgare ou RÉELLEMENT en anglais

Rendu cartographique Version Osmand Pro :

Poids de la carte en fonction de la carte sélectionnée (il y a dans cette version beaucoup plus de choix). J’ai gardé la même, mais les datas d’ombrage et de courbes de niveau s’ajoutent au poids de la carte

ÉNORMÉMENT de choix de paramétrage de la carte. J’ai choisi le mode « OSM topo » qui me plaît le mieux :

  • Itinéraire cyclable présent mais peu visible
  • Courbes de niveau (à noter une gestion incroyable des courbes de niveau : je peux choisir la fréquence , l’épaisseur, la couleur! )
  • Ombrage de carte
  • Choix de la langue : Réellement en anglais
  • Carte cyclable configurable ( choix des routes mais pas de la couleur ni de l’épaisseur du tracé)
  • Tous les POI’s s’affichent ( on peut même décider de l’affichage ou pas du nom des magasins, mais ils ne s’affichent qu’en cyrillique)

Retour au sommaire ⤴️

En conclusion

Pour tous celles et ceux qui n’ont pas de temps à perdre et qui veulent aller au plus rapide je résume en quelques mots la tonne d’informations et d’explications que j’ai passé à écrire 😉

Locus Map free : très pratique pour s’essayer à une grande appli de carto. Vous avez accès à une carte de grande qualité, vous pouvez commencer à tester des fonctionnalités étendues. Si vous hésitez entre Osmand et Locus (les deux plus techniques) , il faut absolument la tester!

Locus Maps 4 version gold sans conteste l’appli la plus complète en fonctions. Elle est bien pensée pour le baroudeur et propose des outils qui, une fois maîtrisés, sont très rapidement addictifs sur le terrain (affichage de l’altitude, Street View, points rapides configurables..) elle est particulièrement configurable et offre de grandes possibilités de personnalisation (Edité après le festival à vélo de CCI à Vincennes : nombre de voyageurs me disent qu’elle est assez facile à prendre en main car elle est tout à fait opérationnelle par défaut)

Locus 3 classic : à peu de chose près la même ; mais il faut installer Brouter sur le smartphone (gratuit) pour avoir un routeur offline et ne possède pas de site web associé.
C’est, à mon avis le meilleur rapport qualité-prix (elle reste facilement accessible)

Osmand Gratuit : une des meilleures en gratuit , elle fait très bien le job, affichage illimité de tous vos points et parcours, routeur Offline , magnifique recherche Offline sur les POI’S même en version gratuite. 7 cartes (départementales) en téléchargement gratuit. Bien pour tester si on est à l’aise avec l’appli mais comme appli par défaut , Mapy.cz est plus intéressante.

OsmandPro : Une des plus techniques. Pas loin derrière Locus map en matière de fonctionnalités. Elle est aussi particulièrement personnalisable. Il lui manque encore un site web pour faire ses parcours et gérer sa bibliothèque.

Pour Osmand , n’hésitez pas à vous balader sur le site de Brunaud, il y a plein de vidéos explicatives : https://randovelo.touteslatitudes.fr/osmand/

Orux Map GP : avec ses 4,19€ et son paquet de fonctionnalités, c’est un ovni ! Elle est charmante (on imagine le geek qui la met au point depuis son ordinateur) mais les débutants doivent s’abstenir, elle n’est vraiment pas facile à prendre en main.

Maps Me (gratuit) : j’avoue, moins mauvaise que ce que je pensais (je n’avais testé jusque là que des versions buguées), mais si vous aimez un tant soit peu la cartographie elle vous fera littéralement tourner de l’œil, les cartes sont horriblement grossières! Elle est BEAUCOUP moins intéressante qu’Organic Map qui lui ressemble comme un homozygote 😉

Organic Maps (gratuit) : Très semblable à Maps.Me mais en mieux! Aucune publicité, un rendu carto un peu moins catastrophique et quelques améliorations concernant la création de points. C’est une appli de grand-débutant avec peu de fonctions , j’ai fait un tuto pour aider ces derniers à la prendre en main

Geovelo (gratuit) : je l’avais écarté d’emblée. J’avais raison : elle n’est pas adaptée aux voyageurs/euses à vélo. Elle ne fonctionne qu’en ligne (on ne peut enregistrer AUCUNE carte) , possède un rendu cartographique très médiocre (pas de courbes de niveau, d’itinéraires cyclables..).
Elle est par contre parfaite pour le quotidien indiquant clairement les voies dédiées au vélo et enregistrant automatiquement vos déplacements.

Openrunner : si vous êtes un habitué du site web alors c’est l’ extension qu’il faut avoir. Si vous appréciez la carte IGN itou, c’est la seule à la proposer à un prix intéressant. N’oubliez pas que le suivi live et l’envoi de SMS/eMail d’alerte sont disponibles même dans la version gratuite.

Garmin Explore (gratuit): une petite qui manque de fonction mais qu’il est bon d’avoir sur son smartphone en complément : absolument parfaite pour annoter les cartes, faire ses parcours point à point , disposer d’une carte satellite et surtout partager votre position à votre famille ou vos amis.

Mapy.cz (gratuit) : la révélation du test ! Je n’imaginais pas qu’une appli gratuite puisse être aussi complète ! Elle ne permet malheureusement l’affichage de plusieurs traces que par dossier (et elle son peu visibles) . Routeur Offline, gestion des points et parcours, carte satellite, site web à distance, et un très beau rendu cartographique en prime. Vous pouvez même très facilement partager sur une carte sur le net gratuitement vos parcours et vos points! (j’ai fait un tuto ici pour les débutants)

Komoot : C’est aussi une grosse surprise mais dans l’autre sens. Très peu de fonctions, rien ne justifie le prix : même la version à 60€ par an ne propose pas de routeur offline (alors que nombre de gratuites le font), pas de points personnels dans la version à 20€, ni même l’affichage des pistes et itinéraires cyclables. Choisissez-la pour le réseau social et les assurances si vous pensez que ça vaut le coup, par contre installez Mapy.cz comme appli de carto à la place, elle fait tout en mieux et en gratuit!
(et pour débuter Organic maps est beaucoup plus facile )

Retour au sommaire ⤴️

48 commentaires sur “Comparatif des principales applis de cartographie sur smartphone”

  1. Bonjour,

    Merci pour l’article. Pour info, j’utilise cycle.travel qui possède aussi un certain nombre de fonctions intéressantes comme les hébergements, les points de restauration, etc… A envisager peut-être dans une prochaine étude…

    Amitiés.

    1. Merci pour les compliments !
      Pour les autres applis, je vais faire une liste. Je retournerai peut être au charbon mais là j’avoue que j’ai besoin de faire une grosse pause 😀

  2. je te complete deux cases pour osmand+ les courbes de niveaux , l ombrage du relief et la pente s affichent off line il faut télécharger des extensions de cartes supplementaires

  3. Waw ! Merci pour tout ca.
    J’utilise komoot (pack monde) sur ordi pour le tracé de ma route et je trouve leur site agréable et ergonomique (j’adapte ma route sur le terrain avec d’autres outils, GG Maps ou carte IGN).
    Mais j’ai bien vite compris que leur app était nullissime. Et je n’avais pas encore trouvé (…cherché…) une autre plus efficace. Merci Marie de m’avoir facilité le choix !

  4. Vraiment bravo, un super article et quel boulot!
    pour ma part j’utilise principalement Osmand version libre pour le cyclotourisme et la rando à pied. Les courbes de niveau sont bien affichées et les cartes peuvent être chargées gratuitement sur Brouter pour une navigation offline sur une trace importée.

    1. Merci beaucoup pour les compliments.
      J’espère avoir le courage de me pencher sur de nouvelles applications mais là j’avoue que j’ai vraiment besoin de faire une pause, je pense application de carto, je rêve application de carto ! 😀
      Je n’ai jamais testé Whympr. Par contre (j’en avais parlé dans un précédent article) je suis resté très longtemps avec Iphigénie , c’était sur elle que j’ai fait mes premières dents.
      J’espère qu’elle a fait des progrès en ergonomie : je ne pouvais plus la supporter, je n’arrivais jamais à m’y retrouver.
      Comme en plus elle m’a fait des problèmes de paiement (en me sucrant 6 mois de cartes IGN!) j’ai commencé à essayer plusieurs applis pour trouver mon bonheur.
      J’essayerai de l’inclure dans un prochain test , mais je n’ai pas très envie d’y penser aujourd’hui! 😀

  5. Quel travail !
    En totale admiration !
    Pour Koomot, il n’y a qu’à voir sur YouTube les vidéos de randonnées vélo où les gens tracent leur route de façon journalière et se retrouvent sur des chemins impraticables voire inexistants … c’est assez incroyable !

    1. Merci beaucoup pour les compliments!
      J’avoue ne jamais regardé de vidéos sur Youtube (sauf pour apprendre à tricoter 😀 ) . Par contre je dois dire à décharge de Komoot (qui de mémoire est un forked du routeur GraphHooper) que ce n’est pas forcément la faute de l’appli : les données de routage sont toutes issues d’OSM qui est participative. Komoot est problématique parce qu’elle ne propose pas d’outils correspondants à sa grille tarifaire ( si elle valait 3€ elle serait tout à fait honorable) mais elle n’est pas responsable des erreurs des données de routage.
      (à moins qu’il n’y ai un problème algorithmique mais je n’ai pas absolument pas les compétences pour pouvoir en juger)

  6. Un grand grand Merci pour ce comparatif ! Quel travail! Habitant près de stations de skis j’ai aussi testé la carte hiver de Mapy. Superbe! Merci encore
    Pascal

    1. Merci beaucoup beaucoup! <3
      Par contre non je suis absolument incapable de créer une appli, j'essaye juste d'analyser leurs performances parce que je m'en sers tout le temps et que j'adore la cartographie mais je serai bien incapable de coder ça 😀
      Merci encore!

  7. >Mastodon me dit dans l’oreillette qu’il est possible d’acheter Osmand sans passer par Google, je n’ai pas testé mais je vous donne le lien : https://f-droid.org/en/packages/net.osmand.plus/

    D’après ce que j’ai compris, c’ezt OsmAnd+ qui est proposé sur f-droid **gratuitement**

    >Je n’ai pu matériellement tester la version OsmAnd+ sur mon smartphone.
    >J’ai fait comme j’ai pu pour trouver ce qu’elle pouvait faire ou pas mais c’est bien trop imprécis pour que je puisse décemment la juger.

    Donc si tu tournes sous Android et si tu veux encore le faire, tu devrais être en mesure de la tester pas trop difficilement 😁

    Merci beaucoup pour ce test. Beaucoup d’excellent contenu à ingérer…

    1. Pour information pour maîtriser correctement une appli aussi complète qu’Osmand il faut y passer plusieurs heures (et encore je suis passé à coté de plusieurs choses) merci pour la marche à suivre mais je préfère attendre deux jours et profiter des Osmandeurs/euses aguerri.e.s que je vais retrouver au festival du voyage à vélo de Vincennes samedi prochain et leur demander de me faire une démonstration, ce sera à la fois plus fiable , plus rapide et plus agréable 😉
      Sinon merci pour les compliments

  8. Salut Marie.
    Quel super tour d’horizon ! Quel travail considérable !
    Je suis pour ma part un utilisateur d’OsmAnd. (Version pro en ce moment.) Je pense que je vais rester sur cette appli, car je fais installer la version gratuite aux gens autour de moi et je reste en mesure de les aider. Mais je dois dire que tu as piqué ma curiosité avec Locus Maps.
    Merci encore, et félicitations pour cet article. Je le partage sur Les Vélos Migrateurs.

    1. Merci beaucoup beaucoup pour les compliments.
      J’ai encore des choses à corriger sur Osmand : elle est si complète (comme Locus Map ou Orux Map ) que j’ai du passer à travers de plusieurs choses (impossible chez moi d’afficher une carte satellite) mais je vais profiter du festival du voyage à vélo le week end prochain pour prendre des cours auprès d’Osmandeurs/euses aguerri.e.s , le tableau d’y d’évoluer (en bien !) pour Osmand rapidement 😉

  9. Magnifique travail..!
    J’utilise soit OpenRunner(avec abonnement) soit Mapy.cz (ex windy map)
    Pour ce dernier je n’arrive pas à enregistrer les parcours ni à créer un compte avec ….@cz

    1. Merci JC pour les compliments.
      Par contre je ne peux aucunement vous aider, l’enregistrement fonctionne chez moi et je me connecte ici https://en.mapy.cz avec les mêmes identifiants et mot de passe que renseigné sur l’appli, ça fonctionne très bien chez moi.

  10. Bonjour et bravo pour tout ca !
    J’ai decouvert l’appli geovelo il y a peu, pourrais tu m’en dire deux mots lorsque tu auras la volonté de te replonger dans tout ca ?

    Merci beaucoup.

    1. Bonjour,
      J’explique dans l’article pourquoi je ne l’ai pas testée..
      Pour le moment, je dors « applis de carto, je rêve « applis de carto », je cauchemarde « applis de carto »… Je me penche d’urgence sur Organic Maps qui doit absolument apparaître ici .. ensuite on verra 😉

  11. Merci beaucoup pour ce travail de synthèse.
    J’utilise pour ma part OsmAnd+ du Google Play afin de soutenir les développeurs. Le prix pour une licence à vie est très bas, moins de 10€ ?
    Sur Pc je trace les itinéraires avec cycle.travel, gratuit que l’on peut soutenir aussi.

  12. Le meilleur comparatif que j’ai vu à ce jour sur le WEB !!
    Un très grand bravo à vous Marie pour ce travail impressionnant.

    Je me permets d’apporter ma petite contribution à votre travail pour la version gratuite d’OSMAND
    * Carte satellite (en ligne) Oui (Microsoft Earth)
    * Cartes hors-ligne externes gratuites (téléchargeable hors application) Oui (voir dans les commentaires ci-dessous)
    * Superposition de plusieurs cartes Oui
    * Cartographie IGN (Possible voir dans les commentaires ci-dessous)
    * Boussole sans azimut Oui
    * Affichage de l’altitude à notre position GPS Oui
    * Cercle de distance Oui

    Je me permets également de poster deux autres commentaires ci-dessous :
    l’un pour les débutants qui malgré votre travail remarquable vont devoir faire leur premiers pas avec des versions gratuites.
    l’autre pour les utilisateurs avancés de la version gratuite de OSMAND
    Encore une fois merci Marie pour ce remarquable travail.

    1. Merci beaucoup ! J’ai déjà pas mal affiné avec Brunaud (de https://randovelo.touteslatitudes.fr/) le week-end dernier, je vais compléter avec vos infos.
      Si vous revenez me lire, pourriez vous me dire s’il est possible d’afficher l’altitude à un point prècis de la carte?
      J’ai trouvé à le faire à mon emplacement (via le widget en haut à droite) mais toujours pas à un point donné 🙁
      Merci d’avance!!

  13. A l’attention des débutants, suite au travail remarquable de Marie
    Si une application comme Osmand fait beaucoup de chose, à l’usage, on utilise souvent 2 ou 3 types d’application :

    1) Je cherche une idée de rando, de circuit vélo digne d’intérêt dans une région que je ne connaîs pas. J’utilise les versions gratuites de Komoot (vélo), Cirkwi (rando) ou simplement leur site web. Je télécharge alors le parcours (fichier gpx).

    2) Je prépare un parcours pour les amis sur mon ordinateur. J’utilise la version gratuite d’Openrunner. Je partage alors facilement mon parcours en communiquant un lien. Les amis chargent alors le fichier gpx sur leur montre, leur appli de smartphone…

    3) Enfin, je vais sur le terrain et je navigue avec mon application préférée (Osmand /Locus /Iphigénie… et là, le choix est crucial), application sur laquelle j’ai chargé mon parcours (fichier gpx) obtenu précédemment.

    De bons tutoriels vidéo pour débuter avec Osmand
    https://randovelo.touteslatitudes.fr/osmand/

    1. Merci pour toutes ces infos.
      Ce qui est amusant c’est que je viens d’animer avec Brunaud (le webmaster de https://randovelo.touteslatitudes.fr/ ) les ateliers GPS du festival du voyage à vélo à Vincennes et que j’avais déjà repris mon article en indiquant ses vidéos tout à fait pédagogiques)
      Pour ma part, je n’utilise qu’une seule appli avec laquelle je fais tout (locus map) , et pour aller chercher des parcours, Openrunner reste la référence (c’est gratuit en prime sur le net) .
      Il suffit aussi parfois de taper là où on veut aller plus  » cyclo traces GPX » dans google pour trouver des parcours formidables! (testé pour le tour de la Slovénie 😀 )

  14. Aux utilisateurs avancés d’Osmand version gratuite

    1)Toutes les cartes OSM sont ici sans limitation
    https://osmand.net/list.php
    Télécharger puis ouvrir avec … Osmand
    ou mieux pour Android copier le fichier dans Android/Data/net.osmand/files

    2) Dans la version gratuite, il est possible de superposer des cartes (OSM,Microsoft Earth,IGN …) et jouer avec la transparence.
    https://www.youtube.com/watch?v=OzPh1adyV2c

    3)Pour avoir un rendu des cartes OSM semblable à IGN
    https://github.com/Louis-LJ/OsmAnd_Hiking_Map

    4)La version gratuite permet de disposer des cartes IGN online via API Géoportail.
    https://forum.openstreetmap.fr/t/ign-sur-l-application-osmand/6961

    5) Comme dit plus haut, Osmand~ est téléchargeable sur Fdroid

    Encore un grand merci à Marie !

  15. Bravo pour ce travail.
    J’utilise osmand+ (version 2.4.7) installée avec fdroid. Conjuguée avec Brouter, en sélectionnant le profil qui convient (j’ai testé safety: parfait pour pousser son vélo sur des pistes infâmes, trekking_small_roads: pas convaincu, et cyclotourisme avec des variantes).
    Le problème avec le routage natif de osmand c’est la lenteur. Il faut parfois plusieurs minutes pour un routage sans point intermédiaire (c’est le but pour se faire une idée alors que ça se compte en dizaine de secondes avec brouter.
    L’avantage de osmand c’est qu’on peut tester routage natif vs routage brouter sans quitter l’application (avec les profils). Mais il faut démarrer brouter avant.
    Ma configuration, en roulant: avec un garmin etrex-32 alimenté par une batterie externe (18650) qui me donne 2 jours entiers d’autonomie. Une deuxième batterie est rechargée en roulant avec le moyeu dynamo.
    En effet le smartphone est bien trop énergivore. Du coup je m’en sers le soir à l’étape.
    Et aussi de temps en temps quand ça se passe mal (en ville ou route barrée ou …). Et là c’est le désespoir complet: je tiens le smartphone d’une main, et évidemment j’ai les doigts qui trainent sur les cotés. Du coup osmand part dans des menus/sous-menus infernaux et il est très difficle de revenir au routage courant. Grrr. J’aimerais bien un moyen de bloquer les interactions avec mes doigts (par exemple comme le routage de google maps).
    Pour transférer les traces depuis mon smartphone vers l’etrex-32 c’est assez rustique (pas de bluetooth). Câble otg, ou copie sur la carte sd du garmin via un lecteur externe).

    1. Merci pour toutes ces informations!
      Je n’ai pas testé Osmand + sur mon smartphone(seulement Osmand Pro) mais si je me souviens les essais que je viens de faire sur ceux des copains la principale différence entre le routage interne d’OSMAND+ et celui externe par Brouter c’est aussi que celui d’Osmand+ est online, celui de BRouter est offline. (Locus Map permet aussi de tester ces 3 routeurs sans quitter l’appli, mais je n’ai jamais eu de problème de lenteur…) )
      Encore merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.