Faire son itinéraire sans moteur d’itinéraire sur smartphone avec des points rapides

J’ai écrit plusieurs articles pour expliquer comment fonctionne les moteurs d’itinéraire et comment s’en servir mais dans la réalité je les utilise assez rarement.

Je préfère concocter mon chemin en regardant la carte . Je déteste les grosses routes, je préfère faire des détours, prendre des routes minuscules et me perdre dans la montagne sur des pistes voire des chemins.

Je me suis longtemps orientée exclusivement sur carte papier (j’adore la cartographie sous toutes ses formes) mais au delà d’un voyage de quelques jours les limites sont souvent atteintes. En effet en dehors des cartes au 1/25 000 ou 1/50 000 les toutes petites routes (et les chemins encore plus) ne sont pas cartographiées.

Par contre le réseau local est en général très bien documenté sur OpenStreetMap… seulement voilà faire son chemin sur un écran de smartphone c’est affreux : aucune vision d’ensemble!

J’essaye, autant que faire se peut, d’avoir toujours une carte papier qui me permet de tracer les grandes lignes, je peaufine ensuite jour après jour avec Locus Map.

En Août 2021 je suis revenu de la Lozère jusque dans le grand Est sans aucune carte papier (non par choix mais je trouvais toujours à acheter la carte du département que je quittais, pas celui dans lequel j’arrivais) et ça c’est très bien passé.

Locus Map propose un outil très pratique pour ça : LES POINTS RAPIDES

Les points rapides sont des points qu’on peut prendre à la volée en cliquant sur la carte et qui s’enregistrent automatiquement .

Ils sont multiples et modulables à souhait.

J’ai configuré mon écran principal pour y accéder facilement :

(configuration de l’écran principale : https://biclousetbidouilles.com/lecran-principal-de-locus-map/ )

J’ai configuré mes points rapides

https://biclousetbidouilles.com/les-points-rapides-avec-locus-map/

avec trois catégories que je vais utiliser :

Il y a plus que 3 catégories car j’en utilise pour d’autres usages

  • « JALONS » : ce sont les villes principales que je vais relier, où un pont que je dois rallier , un endroit où je dois passer…
  • « ICI » (c’est là où passe ma route, je le mets juste après l’intersection)
  • « Choix à faire » : parfois j’hésite entre deux routes ou deux itinéraires, je me laisse la possibilités de prendre la décision plus tard.

  • J’utilise aussi « Mangiare » qui indique les lieux où je vais pouvoir me ravitailler
  • « Bivouac » qui indique non les bivouacs où j’ai dormi mais les endroits qui peuvent me convenir pour planter la tente le soir.

(Les autres points rapides me servent à corriger OSM à mon retour de vadrouille)

Pour un grand itinéraire je commence par choisir mes points de passage en posant des « JALONS » sur la carte, je choisis les villes par où je veux passer .

Je ne fais pas mon itinéraire d’un coup mais au jour le jour en mettant des « ICI » entre les villes. Ça me permet de changer en cours de route (ça m’arrive souvent) si finalement le coin ne me plait pas où si on contraire j’ai envie de faire un détour pour en profiter.

Par exemple ici j’ai posé deux « JALONS » entre Auch et Tarbes

Je veux absolument éviter les grosses routes entre ces deux villes

Je repère une petite route qui me permet de sortir de Auch, je mets des points « ICI« 

Pensez à les poser DERRIÈRE les intersections. Ils vous indiqueront en plus de la direction la route à prendre

Je continue à poser mes « ICI » en repérant les petites routes

(j’utilise beaucoup le zoom pour vérifier que je suis dans la bonne direction)

Et voilà j’ai fait toute ma route entre Auch et Tarbes !

Comme j’ai pris soin de poser mes « ICI » juste après les intersections je peux normalement suivre ma route sans avoir besoin de faire un tracé GPX mais si vous préférez en avoir un pour suivre le guidage rien de plus simple.

Avec BRouter on peut même le faire sans connexion très rapidement (sinon avec les deux autres moteurs GraphHopper et Yours ça fonctionne aussi très bien , il faut juste une connexion)


J’ai expliqué la méthode ici

https://biclousetbidouilles.com/faire-ses-itineraires-hors-ligne-avec-locus-map-brouter/

Seulement au lieu d’indiquer le lieu de départ et d’arrivée vous posez juste vos points sur les « ICI » et le tour est joué 😉

J’ai fait mon itinéraire en cliquant sur les « ICI », le moteur d’itinéraire suit donc la route que je veux.

J’enregistre le parcours

Je clique dessus et je choisis « Navigation/orientation »

Vous pouvez choisir entre Navigation et Orientation, ainsi que les différents paramètres.

Je ne peux pas vous en dire plus : je n’utilise JAMAIS aucun mode de guidage autre que visuel !

D’une part parce que je préfère le chant des oiseaux à une voix ou des sons qui me guide, mais surtout parce que c’est affreusement énergivore!

Sauf pour les endroits scabreux (villes, carrefour compliqués à répétition… ) mon téléphone est éteint, je le rallume seulement (tout en roulant) à l’approche des intersections où j’ai un doute et je regarde l’écran.

Parfois c’est vrai je rêvasse et je dépasse. Rien de bien grave, je fais demi-tour où je prends un autre chemin.

Bonne route!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *