Les points rapides avec Locus Map

Locus map propose un outil fort intéressant : les points rapides, des points qu’on peut prendre à la volée. (outil disponible uniquement avec Locus Map Pro)

Mise en place :

J’ai configuré l’écran principal de Locus Map pour y accéder facilement (la méthode est ici : https://biclousetbidouilles.com/lecran-principal-de-locus-map/) mais ils sont aussi accessibles dans le menu principal de Locus Map dans la catégorie « Outil »

Cliquez sur le menu et descendez chercher dans les outils :

Ou configurer votre écran principal pour y accéder directement

Avant d’utiliser les points rapides il vous faut créer au moins une catégorie de points rapides en cliquant sur le bouton + en bleu

J’en ai déjà configurés 12 , je peux en faire davantage.


On clique sur le + en bleu

On indique le nom de la catégorie (facultatif)
On indique l’emplacement du stockage (en vert)

On peut choisir une icone et changer le nom (facultatif)
(pour changer l’icone il faut cliquer dessus)

  • nom {c} (par défaut)- insère un compteur de points dans le dossier
  • nom {c1} – insère un nombre croissant
  • name {t} – insère un horodatage
  • name {text} – permet d’insérer du texte modifiable avant de l’enregistrer

La description est facultative aussi

Une fois les catégories crées vous pouvez les modifier ou les supprimer à partir de cet écran en faisant un appui long sur son icone.

Pour mettre un point rapide, il suffit de cliquer sur l’icone. Il sera positionné au centre de votre écran (au niveau du curseur de navigation) immédiatement .

A quoi ça sert?

Personnellement je m’en sers énormément pour corriger OpenStreetMap , je note les modifications à apporter à la carte

  • Les points d’eau potable
  • Les points d’eau non potable
  • Les boulangeries
  • Les magasins d’alimentations
  • Les supermarchés
  • Les magasins de cycle…

(pour les choses plus compliquées comme les revêtements de sol, les routes à corriger, les sens interdits… j’utilise les points normaux qui me permettent d’apporter des précisions sur le changement à effectuer : sens, nature du sol…)

J’utilise les points rapides systématiquement pour faire ma route sur la carte (voir l’article sur la création d’un itinéraire sans moteur dédié)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *