Housse de vélo ultra-légère (dimensions SNCF)

De 340g pour la première à 193g pour la dernière vous saurez tout :

Nouveauté juin 2021 : Rélie a conçue depuis une housse qui est certainement plus intéressante que celle ci à faire , pour quelques grammes de plus, vous avez un tapis de sol aux généreuses dimensions :

Il arrive malheureusement que les trains n’acceptent que des vélos démontés sous housse (ou que les places vélos ne soient plus disponibles à la réservation)

Il m’est aussi arrivé de prendre le bus avec ma housse, tout comme l’avion. Il est évident qu’il est beaucoup plus confortable de ranger le vélo dans un carton d’emballage vélo récupéré chez un vélociste:

Prête à embarquer avec arme et bagage

Les dimensions en sont plus grandes – nul besoin de démonter le porte-bagage, le garde-boue et la roue arrière – et en prime le vélo est mieux protégé. Mais il est parfois impossible de trouver un vélociste (Keflavik), ou encore de manquer de temps pour en dénicher un en ville.

Et surtout c’est beaucoup trop grand pour la SNCF.

Je voyage donc toujours avec une housse que j’utilise TOUTES les nuits pour protéger mon tapis de sol de tente.

J’en suis à ma troisième réalisation :

  • La première était faite dans une vieille tente (j’ai utilisé le double toit), elle pesait 340g (+ 45g de sangles)
  • La deuxième était réalisé en PEDH 80g/m2 elle pesait 250 g (+ 45g)
  • La troisième que je viens de faire est réalisée en nylon ribstop , elle pèse 193g (+ 45g)

Pourquoi trois?

J’ai beaucoup voyagé avec, la première était dans un tissu déjà fragile au départ (la tente était vieille), après moult rafistolages j’en ai fait une autre en PEDH .
Je l’ai traînée dernièrement pendant des centaines de mètres sur un quai pour ne pas louper un train, elle n’était plus très présentable…

Fourniture :

  • Au choix: tissu de recup, bâche de chez bricomachintruc 80g/m2, ou pour la dernière réalisation Nylon ribstop55g/m2 de chez Xtrem Textil
  • Fil solide
  • 30cm de velcro 20mm

(Il peut être intéressant de commander nylon et fil au même endroit, le gros soucis n’étant pas tellement le prix d’achat que les frais d’envois, j’ai juste indiqué les matériaux que j’ai utilisés)

Sur le plan du rapport qualité/ prix, le PEHD est très intéressant.
Je n’ai pas testé le nylon ribstop sur la durée mais je l’espère plus durable (le PEHD finit par se détisser au bout de plusieurs années de bon et loyaux services) , en tout cas la housse en nylon est vraiment beaucoup plus jolie 😀

PS – ATTENTION POUR LE PEDH DE COUDRE AVEC DES POINTS ESPACÉS: les trous fragilisent le tissu .

Quelles dimensions ?

Les dimensions pour la SNCF sont très claires pour la longueur et la largeur ( 90cm x 120 cm ) mais aucune indication d’épaisseur!

J’ai choisi de faire mes sacs avec 23 cm d’épaisseur.

Attention les dimensions pour le Thalys sont de 135 x 85 cm. Il suffit d’enlever la tige de selle pour atteindre 85cm de haut.

N’oubliez pas de rendre votre vélo démontable!
Pour le caler dans la housse et le faire accepter par la SNCF il vous faut

  • enlever les deux roues,
  • démonter les deux portes-bagages,
  • démonter les deux gardes-boues,
  • enlever les pédale
  • démonter le cintre et le caler à plat contre le cadre

Rélie a expliqué la marche à suivre ici :

Housse premier modèle :


Pour les deux premiers je n’avais pas énormément de longueur de tissu, j’ai assemblé 4 morceaux (plus la bande de rabat) .

C’est le plus facile : vous cousez un grand parallélépipède, vous rajoutez une bande en haut en façade pour former un petit rabat.

Attention si vous voulez faire une double couture ajoutez un centimètre au patron.

Ne vous prenez pas trop la tête , c’est une housse de vélo , pas un vêtement, s’il y a un centimètre en trop ou en moins c’est pas forcément gravissime…

Pour la première je n’ai pas de photo de la réalisation, je les ai faites il y a fort longtemps. Il suffit de coudre un cube rectangle sur les 4 cotés, puis coudre une bande de 7 cm ( 8cm avec le bord de couture) en haut de la façade , et enfin de fermer le tout avec un velcro.

Vous cousez sur l’envers en posant ENDROIT contre ENDROIT .

Couture rabattue ou pas?

La couture rabattue est aussi appelé « double couture » , c’est une couture extrêmement solide.

Pour la couture rabattue, je trouve plus simple de rajouter deux centimetres de bord de couture à toutes les parties, de coudre à 2cm du bord , puis d’enlever un cm au ciseau pour faire la double couture.

Sur ma première réalisation, j’ai fait des doubles coutures PARTOUT ! Puis je me suis rendu compte qu’en fait les couture sur le coté étaient très peu sollicitées.

Sur ma 2ème réalisation j’ai donc fait une double couture uniquement sur les coutures du fond de la housse.

Housse dernier modèle :

Pour la petite dernière j’ai cousu d’une seule traite une grande longueur de tissu (comme ça je n’ai aucune couture au fond du sac)

Je n’ai fait AUCUNE double-couture, par contre j’ai utilisé du fil solide.

J’ai oublié de noter sur le dessin que la petite bande en bas fait 8 cm de haut …

Marquez avec une aiguille (ou un stylo qui marque assez) le bord du tissu à l’emplacement des pointillés.

Ce sont l’emplacement des angles et vous pourrez répartir la couture correctement, le tissu est vraiment très glissant.

Vous pouvez épingler sans trop de soucis
C’est vrai , les trous vont flinguer l’imperméabilité.. ce n’est pas forcément très grave pour une housse à vélo.


1- Commencer à coudre A sur A endroit contre endroit.

Coudre 23 cm à 1 cm du bord (je compte les dimensions intérieures . Puisqu’on coud à 1cm du bord
25 cm > 23 cm
92 cm > 90cm)

Répartir les plis et épingler .
Coudre 90 cm en ligne droite. Arrêter la couture.
Tourner l’ouvrage et coudre 23 cm, puis faire la même opération pour les 90 cm restant.

2- Faire la même chose sur l’autre coté en cousant A’ sur A’
N’oubliez pas :
Aux angles, arrêter la couture. Prendre le temps de positionner le tissu et reprendre la couture.

3- Coudre le rabat de 122 X 8 en façade en haut (sur l’envers endroit contre endroit)
Repliez les bords sur la largeur.
Épingler sur les bords du carré de façade, coudre pour fermer le haut de la housse.

4- Astuce :
Vous pouvez inclure directement ce rabat dans votre longueur de tissu.

En fait c’est ce que j’avais prévu de faire et puis j’ai oublié en prenant mes mesures….

Un fois le cube rectangle terminé il faut juste ajouter du velcro pour le fermer (je sangle SYSTÉMATIQUEMENT)
Il s’agit juste de maintenir la housse fermée.

Marquez à la craie le milieu de l’ouvrage :

Coudre un ruban velours qui descend de la bande de 8 cm.
Couper en trois le ruban face crochet et le repartir en façade

Noir sur noir, on se voit rien, je vous montre sur la vieille housse bleue

Vous pouvez rajouter un emplacement pour l’étiquette avec un ruban fait dans une chute de tissu :

Voilà c’est fini: 193g!

Encombrement : une fois pliée elle tient dans une canette de 500ml , par contre elle est assez glissante! C’est bien de lui prévoir un petit sac.

Si vous êtes regardant sur le litrage, faite lui donc un petit pochon avec sangles de compression, elle tiendra facilement dans une cannette de 33 cl 😉

Pour caler le vélo dans la housse c’est par ici :

Les sangles :

Rélie a eu une idée formidable : concevoir une housse qui permet – pour le portage à l’épaule – de faire passer une sangle à travers la housse et de l’attacher directement au cadre du vélo avec un gros velcro.
J’espère qu’elle nous en dira bientôt plus !

Le poids des sangles n’est pas négligeable. Les miennes font 45g en tout

Pour ma part j’utilise du sergé de 20mm de large (merci à Rélie de m’avoir appris le nom, il s’agit de tissus épais tissé en biais) . Elles sont moins lourdes que des vraies sangles mais peut être moins solides .

Ceci fait très bien l’affaire :

https://www.extremtextil.de/en/twill-webbing-for-edgebinding-nylon-durable-25mm.html

Pendant très longtemps je faisais des nœuds coulants pour les attacher et je passais parfois plusieurs minutes à tout défaire à l’arrivée…

Je suis passé à ça , mais je ne sais pas si c’est aussi solide

Il en existe une version métallique chez Xtrem Textil que je testerai bientôt.

Verdict: non c’est mieux de laisser les noeuds coulants. Les sangles que j’utilise sont légères et peu épaisses, elles ont tendance à tournicoter. Finalement c’est plus efficace avec des noeuds coulants. Tant pis pour le temps perdu à l’arrivée 😉


Transporter la housse à vélo avec les bagages

Pour le transport du vélo dans sa housse une fois démonté, j’utilise maintenant la technique « RÉLIE » (un grand grand merci à elle) mais améliorée

Rélie a pensé à poser le vélo dans sa housse sur un grand carton, puis poser par dessus le sac à sacoche et déplacer le tout en tirant le carton.
J’ai testé de retour des Balkans et ça fonctionne.. mais pas longtemps : le carton fini rapidement par se déchirer et aussi ça fait mal aux mains.
J’emmène un morceaux de bâche légère en PEHD pour remplacer le carton, je pose le vélo dans sa housse dessus, par dessus le sac à sacoches et je traîne le tout dans les gares.
Si le sol est lisse ça glisse bien et la bâche ne s’abîme quasiment pas. Si c’est des pavés elle tient beaucoup moins longtemps…
Mais en tout cas ça dépanne bien!

Autres réalisation personnelles :

Lionel en commentaire a repris mon idée de départ avec un nouveau tissu et une autre orientation pour le vélo :

« Je finis la mienne avec tes plans. j’utilise un couvre voiture de récupération, trouvé dans la rue, une véritable chance !
La marque : kegel blazusiak (Polonais) fait en polypropylène, tissu textile SPUNBOND : https://www.plaza-grossiste.com/nappe-spunbond-noir-rouleau-de-1-20-x-50-m.htm.

Deux fois plus lourd que le ripstop nylon, soit 100 gr/m2 selon mon estimation, sur le site web ils donnent 60gr/m2. Ce tissu est peint en noir, ce qui rajoute du poids.
Au total ma housse de vélo pèse : 470gr.

Très résistant, je soulève le vélo avec deux poignées confectionnées avec les chutes.
Le tissu est immense de ce fait j’ai utilisé une grande pièce principal et les deux cotés au total trois pièces ont suffi.

J’ai remarqué, pendant le transport que la charge maximale se fait sur le fond donc si tu rentres par le plateau au fond alors n’oublie pas de laisser la chaîne sur le grand plateau afin de ne pas percer la housse car les 15kg du vélo vont se retrouve sur les dents du grand plateau qui au contact de la housse va perforer celle-ci. Il y a une autre méthode c’est d’inverser le vélo dans la housse et là ce sont des grandes surfaces qui seront en contact avec le fond et ça ne craint plus rien.

Je continue les améliorations, rajouts de poignées et sangles. »

Merci Lionel pour ce retour ! <3

D’autres idées de housses :

La firme japonaise mont-bell a des idées excellentes pour transporter les vélos!

Je ne suis pas certaine que les dimensions conviennent pour la SNCF mais c’est vraiment très bien pensé :

23 commentaires sur “Housse de vélo ultra-légère (dimensions SNCF)”

    1. L’idée c’est aussi de faire dans le durable mais pourquoi pas?
      Après soit il faut s’arrêter pour acheter des sacs poub et du gros scotch en plus de trouver des cartons, soit il faut les transporter.. et là c’est plus lourd 😉
      ( et la SNCF est très claire : c’est vélo emballé dans une HOUSSE. Bon évidemment ça peut passer mais dans le OuiGo par exemple où les paquets sont interdits, je ne m’y risquerais pas…)

  1. Pour remplacer les plaques à roulettes, ça serait pas envisageables de bricoler 2 roulettes montées sur un axe de roue, le tout du coup monté à la place de la roue arrière ? Un truc à base de roues de roller avec les bonnes entretoise pour qu’il y en ait une à la place de la cassette, et l’autre à la place du moyeu même à l’extérieur du cadre.
    ça demande un peu de travail et de renfort au niveau de la housse j’imagine, et faut impérativement démonter le dérailleur, mais ça te fait un système assez léger et méga compact.

    1. Oui, c’est une excellente idée! D’autant que de toute façon c’est toujours plus prudent de démonter le dérailleur arrière . Bon ça nécessite de réfléchir un peu parce qu’il faut transformer la housse mais peut être aussi pour l’emballage qui sera plus compliqué mais c’est lumineux comme idée!
      J’attends les photos avec impatience!!
      (ah oui sauf qu’en y réfléchissant c’est peut être moins pratique pour transporter les bagages…) Avec les plaques à roulette j’envisage de mettre le vélo à plat et de poser les bagages par dessus.. mais bon je n’ai pas encore testé alors si ça se trouve ça se fonctionne pas 😉 )

    1. Enlever la roue arrière et mettre à la place deux roulettes montées sur un axe de roue. Du coup on peut continuer à rouler le vélo . Donc en faisant un trou carré dans la housse à la place de la roue arrière on transporte facilement le vélo, comme un caddie qu’on tire 😉

  2. C’est une superbe idée et merci de la partager avec nous. Ça signifie que tu te promènes systématiquement avec des clés démonte pédales ?

    1. Mes pédales se démontent avec une simple clef BTR (hexagonale) qui est présente sur mon Topeak ALLIEN 2 . Il faut juste que je fasse attention de graisser les pas de vis de temps en temps et elles se démontent très facilement.
      Regarde l’intérieur de ta pédale. La plupart peuvent se démonter avec une BTR

  3. Merci pour toutes ces infos sur la fabrication de housse c’est incroyable! Je viens de passer commande sur extremtextil j’ai hâte de coudre!

  4. En rapport avec la photo de la housse de la firme japonaise mont-bell.
    J’ai personnellement réussi à voyager plusieurs fois avec la housse de pluie 1 vélo decathlon dans des TGV Inoui.
    Et ma méthode ressemble à s’y méprendre à la photo.

    On est effectivement plutôt hors dimension, notez donc que pour ceux tentés par cette option, vous jouez avec le feu !

    Pour mon retour d’expérience… j’arrivais sur le quai avec un vélo entier
    Je séparais les sacoches,
    Démontais la roue avant,
    Tournais et rentraist un peu le guidon plus près de la selle,
    Consolidais la roue avant avec le cadre avec 1 tendeur
    Mettais la cape de pluie et consolidais avec un tendeur.

    Dans ses conditions :
    Le vélo ne rentre pas ou difficilement sous des racs à valises
    Il rentre facilement dans un wagon TGV vélo, en sus des autres et bagages, évidemment
    Il rentre dans des espaces poussette.

    Réalisé plusieurs fois donc, la dernière fois, c’était sous la menace d’un contrôleur allemand qui a finalement validé la manipulation.
    Mais c’était un sale moment de ma vie.

    J’aime lire qu’il existe des alternatives, le poids sacoches + vélo reste toutefois une masse énorme à transporter

    1. Merci pour votre témoignage!
      Sur ce coup là moi je ne suis pas joueuse du tout! Je mesure soigneusement et je prends une heure pour tout démonter…
      Mais il faut en effet reconnaître que c’est une vraie galère 🙁

  5. Bonjour
    Je suis très intéressé par ce genre de housse, surtout pour la compacité une fois pliée, qui permet de voyager avec, en particulier en mode bikepacking, et donc rangée dans un espace disponible très réduit. Cela evite de laisser la housse dans une consigne, qui peut revenir très cher, et oblige à revenir au point de départ pour récupérer la housse.
    Pour info, j’ai une sacoche décathlon, pas le dernier modèle. Le nouveau modèle a l’air un peu mieux. La mienne fait 120×90, mais mon vélo (gravel, sans porte baguage), si je démonte seulement la roue avant, dépasse un peu, le guidon en particulier. Mais elle n’est pas du tout compacte une fois pliée. Et pas très pratique à porter non plus.
    Je l’ai utilisé deux fois dans des TGV est et sud comme ça avec le guidon un peu sorti, personne ne m’a rien dit.
    Néanmoins, elle a un gros avantage : c’est marqué Decathlon dessus, donc un contrôleur, qui n’a pas forcément un mètre sur lui pour vérifier les dimensions, ne vas pas être regardant. Donc je me dis que la housse peut être un peu plus grande, avec une belle sérigraphie « Décathlon BTWIN », ça passera!
    Donc je vais essayer de m’inspirer de la votre en un peu plus grand, pour pouvoir faire entrer un porte baguage non démonté en particulier.
    Autre piste d’amélioration, pour protéger le vélo, pour poser la housse dans risque d’abimer le vélo (pédalier, fourche) : avoir des boudins en tissus gonflables, genre sac en tissus waterproof qu’on roule pour assurer l’étanchéité (dry bag). A poser, gonflés, au pied de la fourche et sous le pédalier, voir l’axe de roue arrière si on doit démonter la roue arrière. une fois plié, ils sont très compacts, donc ne devrait pas trop gréver l’encombrement de l’ensemble. Je vais tester et vous tiendrai au courant.
    A+

    1. Bonjour,
      Merci beaucoup et surtout n’hésitez pas à venir poster des photos ! (nous les envoyer par mail)
      C’est vrai que si on pouvait laisser un porte-bagage ce serait ça moins à enlever!
      Moi je suis du genre inquiète (surtout pour les bus où c’est parfois très compliqué quand la soute est pleine de bagage) je n’oserai pas (sauf en avion dans le carton à vélo).
      Sinon pour protéger je trouve des cartons que je scotche autour des points sensibles. ça part à la poubelle en arrivant et ça ne m’encombre pas 😉
      Tenez nous au courant 😉

  6. Merci Marie, je finis la mienne avec tes plans. j’utilise un couvre voiture de récupération, trouvé dans la rue, une véritable chance !
    La marque : kegel blazusiak (Polonais) fait en polypropylène, tissu textile SPUNBOND : https://www.plaza-grossiste.com/nappe-spunbond-noir-rouleau-de-1-20-x-50-m.htm.

    Deux fois plus lourd que le ripstop nylon, soit 100 gr/m2 selon mon estimation, sur le site web ils donnent 60gr/m2. Ce tissu est peint en noir, ce qui rajoute du poids.
    Au total ma housse de vélo pèse : 470gr.

    Très résistant, je soulève le vélo avec deux poignées confectionnées avec les chutes.
    Le tissu est immense de ce fait j’ai utilisé une grande pièce principal et les deux cotés au total trois pièces ont suffi.

    J’ai remarqué, pendant le transport que la charge maximale se fait sur le fond donc si tu rentres par le plateau au fond alors n’oublie pas de laisser la chaîne sur le grand plateau afin de ne pas percer la housse car les 15kg du vélo vont se retrouve sur les dents du grand plateau qui au contact de la housse va perforer celle-ci. Il y a une autre méthode c’est d’inverser le vélo dans la housse et là ce sont des grandes surfaces qui seront en contact avec le fond et ça ne craint plus rien.

    Je continue les améliorations, rajouts de poignées et sangles.

    A bientôt sur les routes de Navarre et du monde.
    Encore Merci Marie pour ton superbe Site web.

    1. Merci Lionel pour les compliments et bravo pour ta réalisation, je le mets dans le corps de l’article avec les photos ad-hoc 😉
      Pour le grand plateau qui risque de trouer la housse, en fait je protège toujours avec du carton le grand plateau mais aussi la fourche pour éviter que cela ne transperce, je n’ai jamais essayé de renverser le vélo, tu nous diras si c’est mieux 😉
      merci encore

  7. Retour de ping : Petit tour dans le perche – Vélibre

  8. Retour de ping : Milano-Venezia – Vélibre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.