Ranger son vélo dans sa housse

Étiquettes:

Voyager en train n’est pas une mince affaire quand les vélos non-démontés ne sont pas acceptés.

Une fois votre vélo rendu démontable :

Une fois votre housse en votre possession :

Ou encore ce modèle encore plus pratique :

il vous faut maintenant démonter et ranger votre vélo à l’intérieur de sa housse.

Si vous avez fait le choix d’une housse légère, il vous faut protéger ET la housse ET le vélo.


Je trouve toujours du carton dans les gares ou alentours (souvent je demande aux commerçants ils sont contents de s’en débarrasser)


Pour que votre vélo rentre dans les dimensions demandé par la SNCF (90 x 120) il faut

  • enlever les deux roues,
  • démonter les deux portes-bagages,
  • démonter les deux gardes-boues,
  • enlever les pédales
  • démonter le cintre et le caler à plat contre le cadre

Je fais tout avec mon multi-outil Topeak Alien 2 que j’aime beaucoup. Il possède une petite clef à pédales ( de 15 ) mais le plus souvent il y a une empreinte pour une clef BTR de 6 à l’intérieur de la pédale , c’est plus facile avec la clef BTR.
Pensez à démonter, à nettoyer et graisser le pas de vis de vos pédales de temps en temps pour qu’elles ne soient pas bloquées à mort…

Il m’est arrivé par deux fois de ne pas avoir réussi à les démonter .
Je me suis débrouillé en les faisant passer à travers les roues…. C’est donc faisable, mais dans ce cas , c’est mieux d’avoir des rayons de rechange!!

Vous pouvez attacher le tout très soigneusement pour que rien ne bouge :

Ici ce sont les roues qui reposent sur le sol, le cadre est maintenu en hauteur

Ou ne rien attacher et entre-calant des cartons rapidement :

Là, j’ai tout mis à la va-vite avec du carton entre chaque épaisseur….

Le plus important pour la housse c’est que rien d’acéré ou de coupant ne risque de passer à travers.
Penser à bien scotcher des cartons sous la fourche , mais aussi à protéger votre dérailleur arrière (qui est vraiment LE truc qui risque de prendre cher ) voire à le démonter.

(Sur mon VTT je le retire toujours et je le scotche au cadre – attention de ne pas perdre une partie du boulonnage! – Corentine n’en a pas, elle a un moyeu Rollhoff)

Le plus important pour le vélo c’est que rien ne puisse bouger sans être amorti pour éviter la casse.

Attention aussi aux systèmes d’éclairage avec des fils qui se promènent dans les gardes-boues ou les porte-bagages. Il vaut mieux anticiper et avoir des fils amovibles qu’on glisse dans des élastiques noués autour du cadre par exemple (les rilsans c’est bien mais il faut les remplacer à chaque fois )

Élastique noué autour du cadre
Je peux ainsi faire et défaire le câblage du vélo très rapidement.

Lors de mes premiers démontages j’utilisais des rislans pour bien caler les différents éléments dans la housse. C’est solide mais peu durable.

Il existe maintenant des rislans repositionnables qui sont bien plus pratiques. Vous pouvez en mettre plusieurs à la suite s’ils sont trop courts

J’ai trouvé une solution plus durable qui me convient mieux en faisant une dizaine de petites sangles en sergé (léger et solide) ou en ruban gros grains (un peu moins solide) assorti d’une attache ladderlock.

  • Longueur : 45 cm environ
  • Poids : 5g environ l’unité

Grâce à elles , j’attache le cadre sur les roues (les roues touchent le sol, pas le cadre)

puis j’attache le cintre démonté sur le tout.

Je glisse les porte-bagages, les gardes boues dans les interstices et je serre le tout avec mes petites sangles pour que cela ne bouge plus

Je mets des cartons autour pour protéger la housse comme le vélo, et le tour est joué:

Prête à embarquer!

Gilles dans les commentaires nous offre de très intéressantes pistes:

Pour le transport du vélo dans sa housse une fois démonté, j’utilise maintenant la technique « RÉLIE » (un grand grand merci à elle)

Je pose le vélo dans sa housse sur un grand carton, je pose par dessus mon sac à sacoche et je déplace le tout en tirant le carton que je laisse sur le quai si ma destination est le terminus, ou que je cale dans les sangles si j’ai une correspondance.

2 commentaires sur “Ranger son vélo dans sa housse”

  1. Merci beaucoup pour cet article très utile.

    1. Pour les pédales, il existe des modèles démontables : MKS (Japon) pour du haut de gamme, Wellgo/Xpédo/Promend(Taiwan, Chine) en version plus économique. J’ai par exemple voyagé avec des Xpédo Traverse 5 QRD puis des Promend PD-F57.

    https://www.aliexpress.com/i/33015526058.html

    2. Pour arrimer les roues au cadre, une solution présentée ici par Gérard Gauthier :

    https://www.gegediagonaliste.fr/le-transport-du-velo-par-le-train/

    3. Pour les porte-bagages, il existe notamment la série Tetrarack chez Topeak qui utilise des attaches rapides :

    https://www.topeak.com/global/en/products/315-TetraRack-Series

    1. Merci Gilles pour tous ces liens !
      L’arrimage des roues par Gérard Gauthier est une merveille d’ingéniosité et de précaution!! J’avoue que ma Corentine n’est pas traitée aussi royalement 😉 .
      Je vais amender mon article en vous créditant de ces alternatives
      Par contre les portes bagages topeak me semble pas vraiment intéressants, ils pèsent 1,6kg et ne supporte que 12kg. La solution bikepacking est plus légère et permet d’emmener autant. Un Tubus en acier pèse aussi plus d’un kilo mais il supporte 40 kg de sacoches 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *