Tapis de sol et housse à la fois !

Présentation :

Vous connaissez tous le principe selon lequel un objet doit avoir au moins deux usages pour avoir le droit de rejoindre vos sacoches de voyages.

Or, si j’aime par dessus tout dormir en hamac, ce mode de couchage à l’inconvénient d’exiger deux points d’accroche solides et répondant à des normes d’espacement minimales (approximativement entre 4 et 7 mètres). C’est la raison pour laquelle et afin de faire face à toute éventualité, j’embarquais une tente de secours dans mes fontes (220 g chez LACD). Et si je me félicite de n’avoir jamais eu besoin de la sortir, il y a plus d’une fois où je suis passée à deux doigts de la déplier.

Par ailleurs, avec la fin du confinement est venue l’envie d’élargir mon horizon vers des pays plus lointains, lesquels ne sont pas nécessairement boisés sur tout leur territoire. Comme je n’entends pas renoncer à dormir suspendue, il était impératif que je trouve une solution pérenne pour embarquer un matériel suffisamment polyvalent me permettant de dormir également sur le sol.

Comme voyager loin implique également de disposer d’une housse pour y glisser son biclou dans le train, l’avion ou en autocar, les deux idées ont fusionné en un seul projet : une housse aux dimensions SNCF (90 x 120) qui serait également à usage de tapis de sol.

Aussitôt pensée, aussitôt réalisée :

Et afin de constituer une protection en entourant le vélo dans sa housse et éviter tout risque de crevaison de mon matelas pneumatique, j’ai troqué celui-ci pour un matelas mousse (20 € chez Décathlon) . Non seulement j’ai gagné 150 g et comme je l’accroche près de ma jante avant dans une place « perdue », son encombrement m’est indifférent.

Mon matelas embarqué sur mon bel Ernest

Caractéristique de la housse /tapis de sol

Poids : 253 g (soit seulement 33 grammes de plus que ma tente de secours, étant entendu que mon matelas étant dorénavant plus léger, je reste gagnante sur le poids). Pour info, la housse ultra-légère de Marie (fabriquée dans la même matière mais sans fermeture éclair pèse 193 g pour des dimensions équivalente – 120/90/23 cm.)

Dimensions de la housse :

Taille de la housse : 120 cm de large, 90 cm de hauteur et 25 cm d’épaisseur. Je l’ai fait volontairement  » épaisse  » pour y loger mon matelas mousse ainsi que des épaisseurs de carton. Vous pouvez parfaitement diminuer cette mesure.

Taille du tapis de sol : environ 205 cm de long (sans compter les deux rebords de 12 cm) et 120 centimètres de large (sans compter les deux rebords de 12 cm).

Taille dans la sacoche : un peu plus grosse qu’une cannette quand elle est rangée (dans un sac de compression, on doit pouvoir faire mieux)

taille de la housse, une fois pliée.
Housse dépliée avec son matelas

Matériel :

  • 2, 20 mètres de Nylon ripstop (ici la qualité utilisée est du nylon noir enduit 55 g/m2)
  • 2 fois 165 cm (330 cm au total) de fermeture éclair (ici la qualité utilisée est du Spirale 3C standard YKK au mètre.
  • 2 curseurs (plutôt avec frein mais ce n’est pas indispensable)
  • 8 gros œillets (j’ai pris du 14 mm, ce qui me permet d’y mettre directement mes sardines mais vous pouvez choisir une taille inférieure et prévoir de la corde pour fixer votre tapis).
  • Une petite chute de nylon ou de ruban pour confectionner un passant (et accrocher les étiquettes à bagages).

Coût :

Le coût de revient de la housse/ tapis de sol, avec les fournitures citées plus haut est de 32, 65 €. Je n’ai compté ni le fil ni les frais de livraison.

Conception :

La housse est conçue de façon très classique : deux grands rectangles de 120/90 cm séparés par une fermeture éclair cousue dans une bande de 20 à 25 cm de largeur.

La fermeture éclair doit permettre l’entière ouverture de la housse afin qu’elle soit totalement à plat sur le sol : il est donc nécessaire que le zip débute 11 à 15 centimètres de l’angle inférieur et prenne fin sur la couture supérieure de la housse.

Je n’ai pas prévu de sangles de portage : pour porter mon vélo dans sa housse j’utilise ma sangle de secours de hamac que je fixe sur le cadre avec des manilles légères (en laissant la fermeture éclair ouverte sur la partie supérieure).

Afin de fixer la housse sur le sol, un œillet est présent à chaque coin, soit huit au total.

Les œillets qu’il est le plus important de fixer sont ceux de part et d’autre de la tirette de la fermeture éclair : le zip n’est pas conçu pour résister à de fortes tensions, or il est fréquent que l’on bouge ou que le terrain en pente fasse glisser la housse, il faut donc veiller à protéger les coutures de tout mouvement intempestif.

Réalisation :

Il n’est pas nécessaire que les parties soient d’un seul tenant : vous pouvez parfaitement réunir deux, trois ou quatre morceaux pour confectionner les différentes parties de la housse. J’ai réalisé ma housse dans de grandes chutes de nylon qui ne permettaient pas de couper les parties en totalité, j’ai donc assemblé autant de morceaux pour y parvenir.

Toutes les marges de couture sont de 1 cm (si vous faites des coutures anglaises, il vous faudra prévoir des marges plus importantes).

Il est plus prudent, quand on coud de grandes pièces, de toujours se laisser une marge d’erreur, surtout lorsque l’on coud des angles. Ainsi, si je vous donne les dimensions théoriques, il ne faut pas hésiter à rajouter trois ou quatre centimètres dans la longueur des « petites » bandes.

Sur la qualité des coutures et la nécessité de choisir un fil solide, je vous invite à lire ou relire l’article de Marie sur la réalisation de sa housse ultra-légère. En ce qui me concerne j’ai fait la quasi-totalité des coutures à la surjeteuse (dont les coutures sont d’une grande solidité) de sorte que je n’ai pas eu besoin de faire des coutures anglaises. Je vous rappelle cependant que s’agissant des coutures inférieures de votre housse, elles sont préconisées.

  • Découper vos deux rectangles de 92 cm /122 cm. (ou constituez deux rectangles de 92/122) en tenant compte des marges de couture.
  • Former une bande de 27 cm / 100 cm (marges incluses) qui constituera le fond de la housse.
  • Former (ou reconstituer) quatre bandes de 15 cm x 163 (plutôt 168 cm par prudence)
  • Préparer les deux zip : insérer les curseurs, s’il n’y sont pas … ou faites de la récup si vous n’en avez pas 😉

La méthode la plus simple et la plus rapide pour glisser un curseur, c’est de découper un coté de votre zip de cette façon :

Enfiler un zip facilement
  • A l’extrémité inférieur de chaque zip je vous conseille de coudre une large bande d’arrêt selon la méthode décrite ici. Ce n’est pas indispensable mais ils sont plus faciles à poser ensuite et plus solides !
Détail du zip inférieur

  • Puis commencez par coudre le fond, donc la bande la plus large dans la grande largeur de deux rectangles. Attention à vous repérer sur le centre de chacune des pièces pour bien les aligner car sur le nylon, les marques de craie, de crayon ou de feutre ne tiennent quasiment pas ! Marquer les centres en les pinçant fortement est donc la plus sûre manière d’aligner le tout.
  • Une fois le fond fixé, il faut finir les bords en cousant les deux bandes de nylon de part et d’autre des deux grands rectangles. Pour coudre les angles le plus simple est de fixer la bande avec des aiguilles piquées perpendiculairement :
Coudre les angles
  • Il faut ensuite fixer les deux fermetures éclair en partant du fond de la housse. Sur la partie supérieure (au centre si vos deux zip sont de même taille) il faut coudre une petite patte afin d’empêcher le curseur de se sauver :
  • Il ne reste plus qu’à faire des passants pour y fixer les étiquettes à bagages dans un ruban ou une petite chute de tissu.
  • Et à à fixer les huit œillets(quatre par cotés, une à chaque coin) pour y planter vos sardines. Si vous le souhaitez vous pouvez aussi faire des noeuds de sifflets de Bosco à glisser dans les œillets pour simplifier le montage :

Voilà la housse est terminée :

Et j’ai une solution de repli si je trouve pas deux arbres pour y fixer mon hamac.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *