La place des bidons ou le transport de l’eau, de l’essence ou des gourdes Nalgène…

DISCLAIMER :

Test PARFAITEMENT indépendant. Nous avons acheté tous nos bidons et nos portes-bidons, nous n’avons aucun lien avec cyclo-randonnée.fr (que Marie conseille parce qu’ils sont de bons conseils, vendent des produits de qualité et sont adorables quand il y a un problème de commande ou de retour) et nous ne tirons aucun avantage à en dire du bien ou du mal!

Nous avons toutes et tous des portes-bidons installés sur nos biclous, la réponse semble donc évidente.
Sauf qu’il nous arrive parfois pour une raison ou une autre (bikepacking, pays de la soif, transport de deux bouteilles d’essence en sus…) d’avoir parfois besoin de disposer de plus d’emplacements. Et pour dire la vérité c’est en voyant le bel Ernest de Rélie avec ses bidons placés derrière la cuisse (mais qui aurait pensé à un truc pareil?) que l’idée de faire la liste de nos emplacements m’est venu.

ATTENTION concernant l’essence :

Le transport doit se faire (normalement) dans une bouteille spéciale. Elles n’ont pas toutes le même diamètre selon la contenance mais aussi selon les marques (mes primus sont plus épaisses que mes MSR). Il convient de vérifier selon celles en votre possession quels type de porte-bidon est le plus adapté.
Si votre bouteille est trop étroite, un simple élastique la plaquant au cadre permet de la faire tenir , si elle est trop grosse, il faut changer de porte-bidon….

Sommaire :

Sur le cadre :

La piste en face c’est l’Afghanistan

C’est la solution la plus évidente (1, 2 et 4)
Ne pas oubliez qu’on peut mettre un porte-bidon SOUS le cadre (n°4), et que si rien n’est prévu à cet effet un serre-joint peut faire l’affaire ou qu’il existe chez Cyclo-randonnée plusieurs systèmes qui pallient parfaitement l’absence d’œillet sous le cadre :

Cliquez l’image pour en savoir plus

ou qui permettent le déport :

Souvenez-vous aussi qu’il existe des porte-bidons de différentes largeurs (certains peuvent accueillir des bouteilles jusqu’à deux litres ou des gourdes Nalgène).

Pour ma part j’ai sur Corentine (flèche n°2 ) le Blackburn Outpost Cargo Cage que je trouve formidable et qui peut aussi recevoir des sacs cylindriques de petit litrage :

Mais il existe un système encore plus simple (et moins lourd) qui est fort pratique pour les sacs, moins pour les liquides (la gourde peut filer vers le bas)

Sur la fourche :

Il y rarement d’œillets sur les fourches, mais les systèmes cités au dessus fonctionnent très bien, un simple collier de serrage aussi 😉

(ici j’avais bidouillé en vitesse sur la route avec de la ficelle et de la chambre à air…)

Les portes-bidon « cage » peuvent aussi servir pour les bagages :

Photo piquée chez Bike-component.de

Sur le guidon ou la potence:

Il existe plusieurs systèmes qui permettent d’accrocher un porte-bidon sur la potence ou sur le guidon. Ce n’est pas toujours adapté au voyageur à vélo qui a quasiment toujours une sacoche de cintre.
Les voyageurs de grand gabarit ont parfois la place de mettre un bidon le long de la potence.

Antique modèle de porte bidon en tissu de marque Salomon


C’est très facile à faire avec les colliers cités au dessus, ou même en adaptant à sa façon ces très économiques porte-bidons dégotés chez Decathlon :

Porte-bidon de cintre de vélo en textile:

Ou encore celui ci :

Erwan en commentaire propose aussi le Capuchon de jeu de direction King Cage qui permet de monter un porte-bidon au milieu du guidon.

Pour ma part j’utilise un antique sac ventral de trail qui me permet de transporter deux gourdes (une de chaque coté ) mais aussi une bouteille, de la crème solaire ou de l’huile d’olive

Il est tout à fait possible de bidouiller un sac plus ou moins grand à attacher devant le boudin en cousant les portes-bidons en textile cités au dessus.

Sur le porte-bagage :

C’est le plus simple quand on transporte un gros litrage dans une poche à eau.
J’ai déjà parlé des possibilités de transport dans un contenant souple ici :

Sur cette photo le water bag Ortlieb de 4 litres est attaché sous le panneau solaire (n°3)

Rélie a eu une idée formidable : attacher des portes bidon souples sur le porte bagage, devant les sacoches arrière (avec le porte-bidon en textile décathlon cité au dessus)

Derrière la selle

Astuce bien connu des triathlètes et des cyclistes de contre la montre : les bidons derrière la selle. Ça peut être une idée même si ce n’est pas toujours compatible avec notre chargement

Erwan en commentaire nous propose ce système qui permet d’accrocher des bidons ou de stabiliser la sacoche de selle de bikepacking : https://www.tregoride.bzh/WOHO-XTOURING-V2-BIKEPACKING-ANTI-SWAY

Sur le prolongateur :

En parlant de triathlon , comme c’est ma discipline de prédilection je me dois quand même de signaler que le prolongateur est tout à fait pratique non seulement pour reposer les poignets et le dos mais aussi pour servir de sèche linge ou transporter plein de choses parfois incongrues (en fait il me sert de porte-bagage)

Il est parfait pour transporter une poche de 2 ou 3 litres (en enroulant un tendeur dessus) alors que les autres emplacements sont squattés par la crème solaire ou une bouteille contenant l’huile d’olive :

Idéal aussi lorsque la chaleur est intense avec un linge mouillée pour refroidir l’eau par évaporation :

90 km dans une bétaillère en compagnie d’un veau un jour de grande turista, le Kaldamo Pass (2981m) a été franchi comme une lettre à la poste 😀
(les cailloux sur le chiffon mouillé me servaient pour éloigner les chiens)

Les triathlètes utilisent aussi des gourdes oblongues qui se fixent entre les deux bras du prolongateur et qui permettent de boire en roulant sans même bouger les main, ce système n’est quand même pas très adapté au voyage à vélo….

Sur les sacoches :

J’ai déjà abordé le sujet ici en faisant le tuto pour ajouter des emplacements extérieurs aux sacoches avant:

Mais on peut aussi poser sur la sacoche un contenant plat (sous un tissu mouillé s’il fait chaud) maintenu par un tendeur et ainsi transporter aisément un litre de plus (voir n°6) :

Et pour le picrate?

Le transport des bouteilles de vin est globalement parfaitement semblable à celui des gourdes d’eau, mais il semble que ce doux nectar semble davantage se complaire dans le cuir :

Cliquez l’image pour en savoir plus

Le sac à dos d’hydratation

Le transport de l’eau dans un sac à dos agrémenté d’un tuyau n’est pas forcément très agréable en voyage à vélo.

Cela peut être fort pratique en raid en VTT ou en parcours très longue distance pour disposer de plusieurs litres à portée de bouche, c’est ce système que j’avais choisi lors de mon premier Tuscany Trail.

Les astuces de Patricia :

Patricia en commentaire nous présente un système australien dont je n’avais entendu parler : le cranktank qui existe en 3 ou 4 litres:

Cliquer pour en savoir plus

Bob, son vélo , a plus d’un tour dans son sac!
En effet si vous l’admirez , posant gracieusement devant le mont St Michel, vous remarquerez son astucieux porte-bagage que Patricia a rallongé et qui peut accueillir deux bidons ; mais aussi la gourde ingénieusement installée sous le tube supérieur :


Merci beaucoup Patricia!

Erwan , toujours lui 😀 (merci beaucoup pour ta contribution!) nous présente quand à lui ce système de poche à eau particulièrement adapté au bikepacking d’Apidura :

Cliquer pour en savoir plus

Et nous donne l’astuce dans l’article sur les softbottlesque le waterbag d’Ortlieb modérément plein et placé au même endroit peut remplir le même office 😀

Frédéric quand à lui place sa bouteille SUR le tube de cadre supérieur! En plus au niveau de la selle, je n’y aurai jamais pensé!
Un grand merci pour l’astuce et aussi pour la photo 😉

N’hésitez pas à commenter si vous avez d’autres habitudes pour transporter les liquides 🙂

7 commentaires sur “La place des bidons ou le transport de l’eau, de l’essence ou des gourdes Nalgène…”

  1. De mon côté sur Bob j’ai monté ce réservoir CRANKTANK4 de Adventure Hydration

    https://adventurehydration.com/

    Il fait 4 litres et Andrew, très sympa au demeurant, a fait un nouveau modèle 3 litres.
    Ca coûte un peu, en plus il faut le faire venir d’Adélaïde (Australie) mais c’est efficace. Juste un petit souci d’étanchéité avec le tube qui plonge dedans qui ne permet pas d’aspirer tout le contenu

    1. Whaou! Un grand grand merci Patricia : je ne connaissais pas du tout ce système!
      Je vais tout de suite enrichir mon article (en te créditant) de cet étonnant « crank tank »
      #TropBien

  2. Salut Marie.
    Merci pour cet article plein de bonnes idées. (Mention spéciale pour celle de Rélie, aussi simple que lumineuse !)

    + On pourrait encore mentionner le capuchon de direction de King Cage, qui permet de monter un porte-bidon au milieu du guidon. https://www.cyclo-randonnee.fr/porte-bidon-57/capuchon-de-jeu-de-direction-king-cage-2135.html
    + Ou bien pour ajouter des porte-bidons à son cadre, il y a la très simple solution Twofish Quick Cage https://www.amazon.fr/TwoFish-Poissons-Quick-support-bouteille/dp/B00P4ALJ7Y/ref=sr_1_1?keywords=Twofish+Quick+Cage&qid=1641710884&sr=8-1
    + Sans doute assez proche de ce que tu présentes pour l’arrière de la selle, on a aussi le Woho Anti Sway, qui sert à la fois à monter deux porte-bidons et à stabiliser une sacoche de bikepacking. https://www.tregoride.bzh/WOHO-XTOURING-V2-BIKEPACKING-ANTI-SWAY
    + Enfin, dans une logique un peu similaire à la formule soufflée par Patricia, Apidura propose une réserve d’eau pour sacoche de cadre : https://www.apidura.com/shop/frame-pack-hydration-bladder/

    J’ajouterais aussi que pour transporter de l’eau dans les sacoches (mais c’est peut-être un peu hors-sujet ?), je suis pour ma part un adepte des bouteilles pliables, qui quand elles ne servent pas ou quand elles ont été bues n’occupent plus qu’une place minime.

    1. Merci Erwan. Je vais rajouter tout ça dans l’article (en te créditant). Par contre le TwoFish Deux Poissons Le Quick Cage Support , l’as tu testé? Parce que franchement je n’aurais pas du tout confiance dans ce système : j’ai déjà testé avec du velcro ça se desserre très très vite! (et en plus c’est vraiment très cher pour ce que c’est 🙁 )
      Sinon pour les bouteilles pliables : j’irai bien le rajouter dans l’article dédié aux contenants souples mais honnêtement moi je n’ai pas du tout apprécié. Je trouve ça lourd , plus fragile et plus encombrant qu’une poche à eau sawyer ou platypus par exemple, mais peut être j’ai eu un mauvais modèle ..
      Si tu veux aller commenter l’article ici https://biclousetbidouilles.com/poche-a-eau-gourde-souple-astuces-diverses/
      en indiquant le poids et la marque de ta bouteille souple je le rajouterai bien volontiers 😉

  3. Salut Marie.
    Je découvre seulement maintenant ta réponse.

    Non, je n’ai pas essayé Le Quick Cage de TwoFish. Je sais juste que ça existe.
    Ça m’inspirait plutôt confiance, mais maintenant que tu le soulignes, je craindrais aussi que ça ne bascule d’un côté ou de l’autre. Si la gomme est suffisamment adhérente, ça devrait quand-même être relavivement stable. C’est peut-être un système à positionner de préférence sous le tube diagonal ou sous le tube supérieur (pour que la gravité joue dans le bon sens).

    J’ai essayé le capuchon de King Cage. Il remplit bien son office. Par contre c’est pas très pratique quand on veut retourner le vélo pour réparer une crevaison. Question compatibilité, ça ne va pas avec les potences dont l’angle est très relevé.

    Par « bouteille pliable », j’entendais « contenant souple ». Je m’en vais de ce pas mettre un commentaire sur la page que tu m’indiques.

  4. Verscheure Frédéric

    Bonjour, avec mon montage, je place un bidon sur le tube horizontal, sous la selle, ainsi, quand mes bidons sur la fourche ainsi que la poche se trouvant dans la sacoche se retrouvent vide, j’ai une réserve de 500ml pour me trouver de l’eau 👌

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *