Le réchaud à alcool C3PO / P3RS à bricoler soi-même.

Bien que grande adepte du réchaud à bois (un billet est en préparation sur ce matériel), je pars toujours avec mon réchaud à alcool (et parfois ma buse BRS à gaz de 25 g.) : il n’est pas question pour moi de quitter le camp au matin en laissant des cendres chaudes, j’utilise donc pour mon indispensable café au lait matudinal soit mon léger réchaud à alcool, soit mon micro réchaud à gaz.

Le grand avantage du réchaud à alcool c’est, outre son poids, le faible coût de son combustible (environ 2,50 € le litre d’alcool à brûler) et le fait que l’on en trouve à peu près partout (grand magasin, droguerie, magasin de bricolage…) à l’exception des pays de l’ancien bloc soviétique où l’alcoolisme qui y sévit a provoqué son interdiction de la vente publique. Son principal inconvénient est son faible pouvoir chauffant et le fait qu’une fois allumé, il n’est plus possible de lui ajouter du combustible.

Si un réchaud à alcool est parfait pour faire chauffer l’eau de votre café ou de vos pâtes « instantanées », n’espérez pas, en revanche, cuisiner dessus même si certains réchauds du commerce gèrent les ralentis (le Esbit, par exemple) ou parient sur la polyvalence (comme le Vargo Converter).

En ce qui me concerne, j’ai opté pour un réchaud fabriqué dans une canette de bière selon la méthode initialement décrite sur le forum de la randonnée légère (avec des proportions un peu plus grandes).

Pour assurer la stabilité de la casserole d’eau, j’installe mon réchaud à alcool (11 g.) à l’intérieur de mon réchaud à bois en surélevant le premier sur un socle de 8 g. (également fabriqué dans une cannette) pour éviter la dispersion des flammes.

Enfin, je stocke ma réserve d’alcool à brûler dans un flacon de solution pharmaceutique (du Septéal au cas particulier) :

Pour fabriquer ce réchaud à gaz vous trouverez quantité de tuto sur la toile et en premier lieu celui du forum de la randonnée légère, déjà cité. Je trouve celui-ci (sur YouTube) très pratique, il reprend en effet le système de bande en papier et livre de surcroît quantité d’astuces : https://www.youtube.com/watch?v=5bXwIL_5YqI.

C’est précisément celui dont je me suis inspirée, en augmentant un peu ses proportions (bas : 2,5 cm de haut, haut : 3 cm de haut, bande intérieure : 4 cm de haut). J’ai par ailleurs glissé du coton dans la chambre (le réchaud s’enflamme bien mieux, même si cela a pour conséquence de le rendre plus gourmand en alcool et de ne pas pouvoir récupérer l’alcool non consommé). Enfin, il faut prendre garde à ne pas découper des triangles trop grands dans la bande intérieure ce qui provoque une combustion trop rapide).

Je n’ai pas essayé de le faire fonctionner avec autre chose que de l’alcool à brûler mais je vais prochainement le tester avec de l’alcool solide (de type plaquette Esbit), et sans doute de l’alcool gélifié (je complèterai ce billet après ces tests).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *