Double petite sacoche de cadre

J’en suis à ma 5me réalisation. Je trouve ces petites poches bien pratiques.
A droite j’installe mon USB2BYK et sa batterie tampon (chargeur USB alimenté par le moyeu de la roue avant), à gauche des powerbanks, des gâteaux, du petit bordel….

Les premières étaient dans des sacs de récup. Elles ne duraient pas très longtemps car les tissus ne tenaient pas la route. Les deux dernières, en cordura, sont beaucoup plus durables.

Poids :

  • Celles de mon VTT : 70g les deux
  • Celles de Corentine (un peu plus profondes et doublées avec du champ chirurgical) : 90g les deux
  • Celles en coton ciré : 80 g les deux

Fournitures :

  • Cordura épaisseur au choix ou coton (voir plus bas)
  • Velcro 20mm environ 30cm (rajouter 20 cm si pas de velcro 50 mm)
  • Velcro 50 mm environ 10 cm (facultatif, on peut aussi prendre deux morceaux de velcro 20 mm)
  • Du fil (si possible solide et anti UV => voir chez nos pourvoyeurs 😉 )
  • 2 zip de 20cm de long

A la place du cordura il est tout à fait possible d’utiliser du coton. Mes dernières double sacoches ont été faite dans un pantalon déchiré de mes garçons..
Il n’était plus bon à rien , j’ai récupéré le tissu et les zip (c’était un jambes courtes amovibles par zip)
Par contre il faut le cirer avec une cire imperméabilisante sinon le tissu ne se tient pas.

Les dimensions :

Le gros avantage du mesure c’est, outre le prix, qu’elles sont parfaitement adaptées à votre vélo et à la taille de vos jambes.

La seule limite à leur taille est la longueur du cadre et la taille de vos segments : il ne faut pas que vos genoux viennent buter dedans.

  • Pour mon VTT elles font 5cm d’épaisseur pour 20cm x 12 cm
  • Pour Corentine elles font toujours 5 cm de large mais 19 de long et penchent vers l’arrière : 14 cm devant et 16,5 derrière.

Le cordura : j’ai utilisé du ribstop 203 gr/m² à 9,99€ le mètre (attention aux frais d’envoi, ils sont salés)
1 m de tissu suffit très largement.. mais si vous envisagez de faire , comme ce fut mon cas, l’intégralité de mes sacoches de bikepacking, c’est mieux de commander en une seule fois.
https://www.tissusactifs.fr/cordura/cordura-ripstop.html

(vous pouvez toujours faire des essais avant de commander des grandes quantité avec des tissus de recup pour vous aguerrir, tester les dimensions , les systèmes d’accroche….. c’est certes moins durable mais ça permet de se faire la main)

Imperméabilité :

Je n’ai jamais trouvé de cordura réellement imperméable. Pour ma dernière réalisation avec du cordura j’ai doublé avec du champ chirurgical imperméable (j’aime bien faire de la recup .. ). S’il n’a pas plu cet été pour me permettre de juger, ma virée d’octobre 2020 dans l’humidité du Nord me font dire que c’est très efficace. Il me faut maintenant attendre quelques mois pour juger de la durabilité.

J’ai par contre utilisé des zip normaux. Les fermetures éclair waterproof étant par trop onéreuses (mais un zip normal au pire ça suinte juste, même dans une pluie diluvienne)

Je n’ai pas non plus imperméabilisé les coutures, mais j’ai utilisé du fil waterproof et anti UV (https://www.lefildevosidees.com/10-fil-a-coudre-exterieur-polyester)

Champ chirurgical, utilisé par mon dentiste sur moi-même….

Les dernières sont certainement les mieux étudiées pour lutter contre la pluie : je les ai faite exprès pour tester une cire imperméabilisante maison que je venais de fabriquer.
Pour en savoir plus c’est par ici :

Découpe :

N’oubliez de rajouter 1 cm de bord de couture sur tous les cotés une fois vos dimensions choisies.

ATTENTION : ce schéma ne vaut que pour des tissus type cordura doublé qui ne s’effiloche pas! Si vous utilisez du nylon, du coton allez voir plus bas pour le panneau du zip!

Plan de la sacoche gauche. Inverser le plan pour la sacoche droite

Vous pouvez décorer la face extérieure le cas échéant… Sauf si c’est du coton ciré (sinon vous ne pourrez plus remettre de la cire)

Couture :

Commencer par coudre le zip sur la face du haut : découper un rectangle de 0,5cm de large et de la longueur du zip au centre du carré, placer le zip au milieu et coudre tout autour (il faut un pied spécial pour la machine à coudre, il permet de coudre au plus près de la fermeture éclair) .
Attention si vous faite une doublure de coudre le cordura et la doublure en même temps .

*Je ne suis pas une pro de la couture comme Rélie. Pour une fermeture éclair montée professionnellement vous consulterez son article sur la moustiquaire 😉 ou vous consulterez plus bas le tuto pour la double-sacoche en coton

Assembler ensuite tous les cotés de chaque sacoche en prenant bien garde de coudre le velcro (du bon coté ! ) en même temps SUR LA FACE INTÉRIEURE (la face qui est contre le cadre) de la sacoche. Pour ne pas risquer de rayer votre vélo songez à mettre le coté « velours » en direction du cadre et le coté « crochet » dos au cadre.
(eh oui , si vous ne le saviez pas « velcro » est l’abréviation de « velours-crochet » )

Prenez le temps de réfléchir à la place des velcros . Même si c’est très logique, en cousant sur l’envers, on se trompe aisément.
Si vous n’êtes pas trop sûr de vous, utilisez des pinces (pour ne pas trouer le cordura) pour vérifier que tout est bien positionné avant de faire la couture définitive.

Ne pas oublier de laisser les zips ouverts, une fois tous les cotés finis, on la retourne par le zip et on admire le résultat

Vue à plat avec la place des velcros :

J’ai choisi du tissu léger mais pourtant elles vieillissent très bien.
Les premières en tissu de recup n’ont pas duré longtemps mais celles en cordura de mon VTT date de 2017, elles sortent toutes les semaines sur mon VTT et ont enquillées sans aucun soucis les 3 mois de voyage surnuméraires que je leur impose chaque année.


J’en ai refait pour Corentine mais les anciennes sont toujours parfaitement opérationnelles , elles sont toujours assignées à mon VTT et c’est du reste mon tendre et cher qui les utilisait en rando-vélo jusqu’à ma toute dernière réalisation ci-dessous.

Tuto pour un tissu qui s’effiloche (coton – nylon ) :

Mon dernier modèle est fait dans un vieux pantalon dont je ne pouvais vraiment plus rien faire. Comme il avait des jambes détachables j’ai même récupéré les zips. Je n’ai eu qu’à rajouter que le velcro et un peu de ruban pour faire joli (plus les ingrédients pour faire la cire imperméabilisante qui arrange à la fois la tenue de l’ensemble et l’imperméabilité)

L’ensemble de la construction reste la même.


Pour cacher les coutures à l’intérieur de la sacoche vous pouvez coudre un biais sur l’envers ou encore surjeter les bords (utiliser le point zig-zag de votre machine si comme moi vous n’avez pas de surjeteuse).
Si vous débutez en couture et que l’essentiel est d’avoir une sacoche pratique, vous oubliez 😉

Le grande différence est au niveau du zip, il faut changer de patron puisqu’il est important de faire un ourlet avant de coudre la fermeture éclair, on ne peut pas évider le panneau du haut, il s’effilocherait.

Reprenons le dessin de Rélie , et adaptons le à notre ouvrage

Il faut l’adapter car nous n’allons utiliser qu’un seul curseur

Je commence à coudre le long du zip avec un ourlet

(en fait on peut coudre les rabats en premier)

Avant l’extrémité j’arrête pour positionner un rabat

Je couds le rabat au bout du zip

Et je continue ma couture le long de la fermeture éclair

Bon c’est vrai , c’est pas très en face mais comme j’avais prévu large j’avais beaucoup de marge…

Pour le reste je continue de monter mes sacoches de la même manière :

Découpe du tissu

Je fais bien attention à la place et au sens des velcros

Une fois fini c’est quand même assez moche!

Le tissu ne se tient pas du tout 🙁 mais vraiment pas!

Mais ta dam!!! Je dégaine ma cire, et zou c’est tout beau! #authentique
Bon le soucis c’est que j’ai fait deux essais de cire et cette petite sacoche a subi les deux:
celle qui cartonne et celle qui imperméabilise!

En découpant le vieux pantalon, je n’y croyais pas du tout.. et au final je crois que c’est la plus belle de toute!

Je vais bientôt faire des essais pour savoir si un tissu « mou » se tient aussi bien en utilisant uniquement la 2ème méthode où si un peu de paraffine est bienvenue pour l’esthétique .

Affaire à suivre!

Edité : Après plusieurs mois d’utilisation mais aussi d’autre réalisations (https://biclousetbidouilles.com/sac-a-dos-sacoche-de-velo/ ) j’en suis venu à penser que mes deux techniques étaient complémentaires.

Pour rigidifier faire la première, pour imperméabiliser faire la deuxième. L’idéal? Un mix des deux 😀

Si on ne fait que la première c’est trop rigide mais pas assez imperméable, si on ne fait que la seconde ce n’est pas assez rigide pour des sacoches (mais OK pour des vêtements).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *