Grande sacoche de selle de bikepacking

Saoche arrière de bikepacking 2ème modèle

Sommaire :

Si je voyage le plus souvent en sacoches, j’aime aussi parfois partir en bikepacking; c’est à dire avec des sacoches conçues pour s’attacher directement sur le cadre du vélo, sans porte-bagage.
Le Tuscany Trail fut pour moi un enchantement par deux fois. Le bikepacking permet de partir en VTT et d’aborder des singles et des pistes techniques que les portes bagages et les sacoches classique ne permettent pas.


La grande sacoche de selle est la plus compliquée à réaliser en mode bikepacking. Elle est grande et souvent lourdement chargée, les coutures, le tissu et les attaches sont soumis à de grosses contraintes. En effet elle ne possède que deux points d’attache : sous la selle et sur le tube de selle.

J’ai commencé par en faire une en PEDH de 240g/m2. C’était très économique mais ce n’était pas assez résistant dans la durée.
Elle était constituée d’un boudin unique maintenu sur le tube de selle avec du velcro, et sous la selle avec une sangle:

Sacoche 1er modèle

Le deuxième modèle est un peu plus perfectionné mais surtout plus solide !

Matériel :

Poids total (avec toutes les sangles ) : 300g

J’ai réalisé cette sacoche très rapidement en utilisant énormément de matériel de récupération. Elle n’est pas forcément très jolie mais on peut faire beaucoup plus élégant facilement 😉

L’imperméabilité

Pour la rendre étanche j’avais choisi de coudre en même temps une épaisseur de bâche bleue PEHD de 70g/m2. Ce n’est pas très lourd c’est efficace quelques temps mais ce n’est pas durable.

Je préfère maintenant utiliser des sacs poubelles ULTRA-RÉSISTANT. Handy-bag en fait en petit volume: 20 litres, 30 litres, voire 50 litres :

C’est parfaitement efficace et ça tiens plusieurs années si on ne les malmène pas trop.

Vous pouvez aussi choisir de mettre un dry-bag directement à l’intérieur de l’étui sans coudre la sacoche en cordura.
Restrap propose des boudins de plusieurs taille : https://www.cyclo-randonnee.fr/sacoche-restrap-4/sac-etanche-restrap-dry-bag-standard-2155.html
Ou encore celle de Revelate design qui a un profilage particulièrement adapté : https://www.cyclo-randonnee.fr/sacoche-revelate-design-219/sac-etanche-revelate-design-terrapin-drybag-1938.html

Un sac dans un sac :

J’ai choisi pour cette deuxième version de faire un sac dans un sac.

L’avantage est double : je peux utiliser du cordura très épais donc très solide pour la partie basse sans alourdir excessivement l’ensemble. Je peux aussi fixer et assembler la base solidement sans être obligée de refaire les réglages à chaque fois.
La base reste toujours sur le vélo, dedans j’insère ou retire facilement l’étui intérieur.

Ma première version en PEHD était un peu trop large en diamètre. Elle avait tendance à venir frotter la roue arrière dans les parcours engagés. J’ai donc revu à la baisse le diamètre.

J’ai fait un crobard pour vous donner les dimensions . Pour la réalisation, c’est EXACTEMENT la même méthode que pour la sacoche de cintre, la seule différence consiste en une couture supplémentaire pour former le « nez ».

J’ai utilisé un carré de cordura léger de 85X 52 cm . Je le plie en deux pour faire un boudin de 25 de diamètre et 83 cm de long (1 cm de bord de couture), plus la couture du « nez ».

Attention : dimensions SANS les bords de couture

Qui nous donne :

A l’extrémité de la sacoche intérieure je couds une sangle de 20mm sur toute la longueur avec une attache boucle rapide à de chaque coté pour pouvoir la fermer par enroulage

L’étui extérieur est conçu avec deux coté et une bande centrale de 5 cm ( 7 cm avec les bords de couture). Comme je n’avais pas assez de longueur , j’ai fait cette bande centrale en deux parties. Si vous le pouvez c’est plus facile de ne faire qu’une seule bande!

Attention : dimensions SANS les bords de couture
J’ai cousu les angles aigus pour que cela ne se déchire pas
(mais en fait comme c’est maintenu par une sangle qui fait le tour la déchirure est improbable)

Avant de coudre n’oubliez pas de préparer quatre morceaux de sangles de 10 cm (9cm + 1 cm de bord de couture) avec du velcro (un coté crochet, l’autre coté velours) de 50mm que vous coudrez le long de la bande centrale comme indiqué sur la photo :

Les velcros (à gauche) maintiennent la sacoche sur la tige de selle

Il faut ensuite coudre les sangles et les attaches rapides qui maintiendront la sacoche au niveau de la selle, mais aussi qui retiendront la sacoche interne.

Du coté supérieur de l’étui :

1 et 2 : sur le coté , deux attaches rapides (coté femelle) de 20mm qui serviront à fermer l’étui avec une sangle qui en fait le tour

3 et 4 : au centre, une sangle de 20cm de long avec une attache mâle (réglable) , et une sangle de 6cm de long avec une attache femelle (non réglable)

La 3 va relier la sacoche à la selle, la 4 se ferme avec la 4′ (attache mâle réglable) qui est au bout de la sangle de 50cm long cousu à l’autre extrémité de la bande centrale :

Explication en image :

Les attaches 1 et 2 (attaches femelles) sont reliées par une sangle de 1,25m avec deux attaches mâles aux extrémités . Cette sangle fait deux fois le tour de la sacoche :

Les attaches 4 et 4′ servent à maintenir la sacoche intérieure dans l’étui . La sangle passe en haut dans l’espace crée par la fermeture par enroulage :

Fixation sur le vélo :

Il ne nous reste plus qu’à accrocher cette sacoche sur le vélo. Pour ce faire : coudre une sangle de 20mm de 25 cm de long en T avec trois attaches femelles et préparer une sangle (20mm) de 70cm de long (ou moins j’ai prévu large) avec deux attaches mâles (réglables ) :

La sangle en T se place sous la selle en faisant un tour autour des rails :

Et voilà , la sacoche est fini.
Pour l’attacher sur le vélo, utiliser les velcros qui se fixent sur le tube de selle , clipser 3 avec 3′ et faire passer la sangle avec 5′ et 6′ sous la sacoche avec de venir les clipser sur 5 et 6.
N’hésitez pas à bien serrer! Cette mignonne a volontiers tendance à ballotter de droite à gauche. Cela ne se sent guère en roulant mais ce n’est pas très esthétique.

Le chargement:

C’est la sacoche la plus compliqué à faire, c’est aussi la plus difficile à charger. La fermeture par enroulement permet d’adapter le volume. N’hésitez pas à tasser pour qu’elle reste bien rigide!

Veillez aussi à mettre les choses les plus lourdes au fond plutôt qu’en haut, elle aura moins tendance à s’affaisser. Un vélo stable c’est un vélo dont le centre de gravité est le plus bas possible. Pour la trousse à outil, les bidons d’eau et les éventuelles boites de conserves préférez le bas de la sacoche de cadre : elle est moins fragile et le vélo sera plus maniable.

J’ai fait cette sacoche très rapidement. Je voulais qu’elle soit solide et je n’ai pas du tout soigné l’esthétique. Il est très facile de faire plus joli , notamment pour l’étui en cousant du biais noir sur les bords ou du ruban gros grain plié en deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *