Sacoche de guidon

La sacoche de guidon est vraiment la plus simple à faire. Elle coûte très chère dans le commerce alors qu’elle ne coûte que quelques euros à faire soi-même.

Le poids :

  • Poids de la sacoche en cordura sans doublure en PEHD : 144g
  • Poids de la sacoche avec doublure en PEHD : 175g
  • Poids des sangles d’attache : 50g pour les deux
la mienne est un peu « mollassonne ». Pour la rendre plus rigide on peut choisir un cordura plus épais et aussi tasser davantage l’intérieur.

Fourniture :

  • Cordura léger 200g/m2 (ou plus lourd au choix) ou PEHD assez épais (160g/m2)
  • Fil solide (et si possible anti UV)
  • Sangles de 15 mm pour fermer la sacoche (environ 140 cm en tout)
  • 2 fermoirs à clip de 15 mm (voir photo plus loin) (sangles et clip récupérés sur mes vieux casques de vélo pétés…)
  • Sangles de 25 mm pour attacher la sacoche sur le cintre (environ 130 par sangle, il en faut deux donc 260 cm en tout)
  • 2 boucles plastiques de 25 mm attache rapide ou pas au choix

A propos du tissu :

J’avais fait mes premières sacoches de bikepacking en PEHD épais (bâche pour protéger les bûches de Bricochouette), elles ne m’ont rien coûté ou presque.

L’avantage du PEHD c’est le prix et l’imperméabilité (parfaitement imperméable, sauf au niveau des coutures, mais il ne rentre que quelques gouttes). En prime il est plus léger que le cordura.

Le gros désavantage c’est la durabilité. Il s’assouplit avec le temps et à tendance à se « détisser ».

Après une année de bons et loyaux services j’ai refait mes sacoches en cordura leger en récupérant les sangles, les attaches et les zips.

Avantage : beaucoup plus durable! La sacoche de guidon a deux ans de bons et loyaux services (3 mois de voyage par an)

Inconvénient : beaucoup moins imperméable. Je n’ai JAMAIS trouvé de cordura réellement imperméable . Même mes sacoches Ortlieb en cordura prennent l’eau au bout de quelques heures de pluie, contrairement au PVC qui lui, résiste à tout.

Le cordura léger (200g/m2) après environ 6 mois de voyage suffit très largement. Aucun accroc, aucune déchirure, aucun signe de vieillissement. Par contre il se tient un peu moins bien que du 400g/m2 plus. Si vous souhaitez un peu plus d’esthétisme il vous faudra rajouter un peu de poids.

À propos de l’imperméabilité :

J’ai fait ces sacoches pour le Tuscany Trail. Ni pour l’Islande, ni pour l’Écosse ! Malgré tout cette sacoche de guidon a visité l’Islande et subit avec plus ou moins de succès de longs épisodes pluvieux.

Concernant le PEHD le tissu est imperméable , les coutures non.
J’avais essayé de les imperméabiliser avec de la colle néoprène. Ce n’est pas très joli et cela avait moyennement résisté aux intempéries (s’est racorni sous le soleil).

Concernant le cordura, je n’avais pas imperméabilisé les coutures (la colle aurait peut être tenue mais c’était vraiment moche) . Par contre j’avais doublé en PEDH léger qui faisait membrane imperméable.
Ça a tenu quelques années puis à commencer à se détisser et à devenir poreux…

Je l’ai enlevé (sans découdre, juste en découpant la membrane intérieur) en octobre 2020

On peut toujours mettre ses affaires dans un drybag ou un sac en plastique 😉

Réalisation:

Commencer par déterminer vos dimensions idéales. Pour la largeur, aucun soucis, vous pourrez enrouler pour la diminuer. Par contre pour le diamètre, pas de changement possible (sauf à refaire une couture) pour changer en cours de route

Pour la mienne j’ai choisi une sacoche de 87 cm de long (il me faut enrouler l’extrémité plusieurs fois, ça me laisse de la marge) et de 18 cm de diamètre .

Je vous renvoie à vos cours de mathématique .
Si vous voulez un boudin de 18 cm de diamètre, il faut multiplier 18 par π (3,14) pour avoir le périmètre.

18 x 3.14 = 57

Je vais donc découper un carré de 59 de large (57 cm + 2 cm de bord de couture) sur 89 de long (87+ 2 cm de bord de couture)

Je commence par plier le carré en deux et coudre pour former mon boudin – Je retourne.

Il ne reste qu’à coudre une sangle 15mm sur l’endroit aux extrémités en insérant une fermeture par clip au bout.

Et voilà, c’est tout!

Pour accrocher sur le guidon , prendre deux sangles de 25 mm et coudre une fermeture (sans clip, par glissement ça suffit) à une extrémité
Faire un tour mort autour du tube du cintre, une grande boucle en bas, et voilà le travail. Pour éviter que la sangle ne se prenne dans les rayons je fais un nœud plat en haut .

Évidemment c’est moins accessible qu’un vraie sacoche de guidon , mais on peut aussi rajouter devant un vide-poche ou un sac-fourre tout.

On peut utiliser n’importe quel petit sac (ou le faire soi-même) , pour ma part je rajoute la poche ventrale de mon sac à dos de trail :

PS : on peut aussi faire de la récup. Mes sangles de 15 mm avec leur fermoir proviennent de deux casques foutus . Ils m’ont certainement sauvé la vie, je suis ravi de garder un peu d’eux en souvenir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *