Reconnaître les oiseaux

Étiquettes:

[Marie] Pendant mes premiers voyages à vélo, je transportais mon merveilleux et fidèle Guide des Oiseaux d’Europe de Peterson chez Delachaux et Niestlé :

Mais le poids de l’ouvrage m’ a encouragé à explorer les possibilités de mon smarphone.

Ornidroid:

Ornidroid est très pratique car elle offre la possibilité de télécharger toutes les ressources (images, sons, et fiches wikipedia) sur une carte sd . On peut donc l’utiliser sans connexion. L’appli est multilingue, dont le français.

La recherche multicritère est très efficace.

« Ornidroid est une application gratuite et open source pour les amateurs d’oiseaux, avec une base de données d’environ 450 espèces d’oiseaux observables en Europe.
Fonctionnalités importantes :
* Recherche sur les noms d’oiseaux dans de nombreuses langues européennes, ainsi qu’en japonais et chinois. Il est également possible d’effectuer des recherches sur les noms scientifiques en latin.
* Recherche par critères : couleur du plumage, de bec, catégorie, habitat, taille, etc.
* Pour chaque espèce, des ressources multimédia sont disponibles (images zoomables, enregistrements sonores), une petite description pour faciliter l’identification (en français uniquement), ainsi que la liste des noms dans les langues supportées.

Vous pourrez télécharger les images et les sons au fil de l’utilisation de l’application. Si vous souhaitez utiliser Ornidroid sans être connecté, vous pouvez installer les packages complets d’images et de sons sur votre appareil (environ 200 Mo sont nécessaires pour l’installation des sons et des images). »


Birdnet :

Et Rélie m’a fait découvrir Birdnet!!

« Comment les ordinateurs peuvent-ils apprendre à reconnaître les oiseaux par leur chant? Le projet de recherche BirdNET utilise l’intelligence artificielle et les réseaux neuronaux pour former des ordinateurs afin d’identifier près de 1000 espèces parmi les plus communes en Europe et en Amérique du Nord. Aidez nous à tester ce prototype en enregistrant un fichier avec le microphone interne de votre appareil Android et en voyant si BirdNET identifie correctement l’espèce d’oiseau présente dans votre enregistrement.

Veuillez noter que le temps de réponse est affecté par la nécessité de transférer les enregistrements audio à nos serveurs dans le but de traiter les fichiers. La qualité de l’enregistrement influence les résultats et variera selon votre appareil. Un microphone externe améliorera probablement la qualité d’enregistrement.

BirdNET est le résultat d’un effort conjoint du Laboratoire d’Ornithologie de Cornell (USA) et de l’Université Technologique de Chemnitz (Allemagne). »

2 commentaires sur “Reconnaître les oiseaux”

  1. Intéressant je vais tester ça sur ma tablette déjà en statique à la maison,
    demain normalement je ré-installe la mangeoire 🙂

    Quand ils se seront donnés le mot, lors des pics de fréquentation, je suis sure comme les années précédentes d’avoir jusqu’à 40 voir 50 oiseaux simultanément !

    Mangeoire que j’ai construite moi-même et qui contient (excusez du peu) 5 kgs de graines !
    Mangeoire qui est vidée en moyenne en 36 à 48 heures mais parfois en 24 heures (rarement elle tient 3 jours) y’a plus rien, nib faut la re-remplir !
    C’est sans compter la petite mangeoire du Prunus qui elle contient environ 1 kg de graines et qui est vide en 24/36 heures mais plus souvent 24… (mangeoire que j’ai aussi construite)
    Et puis y’a les boules de graisses ! 2 à 6 par jour ! (ça dépend)
    Et par ici il gèle vraiment très rarement, je parle du gel qui dure jusque 9H00 du matin, mais quand ça arrive, j’achète de la margarine premier prix et je couple la plaque de 500 grs en 2 et la donne en 2 jours.
    Ils me coûtent chers les zozios (d’autant que j’suis au rsa), je dirais entre 45 et 150 kgs de graines par mois de novembre à mars !
    Mais quel plaisir de les contempler, les pies, les choucas, les pigeons (tourterelles ?), rouge gorge, mésanges charbonnières, mésanges bleues, verdiers d’europe, étourneaux sansonnets (très rarement), accenteur mouchet, merles et merlettes, et surement d’autre que je ne sais pas identifier 🙂
    J’adore le pies ! Elles sont culottées, espiègles ! Quand y’a plus rien dans les mangeoires, si à travers la baie vitrée elles voient que nous sommes là, elles toquent à la vitre avec leur bec histoire de dire « Eh bougez vous, y’a plus rien à « becqueter », il fait faim » ^^

  2. J’ai remis les mangeoires et les silos hier en fin d’après midi.
    Pour l’instant, ils ne se sont pas donnés le mot et donc y’a quelques mésanges (très très peu) qui sont venues picorer les boules de graisse, un rouge gorge et un autre oiseau que je n’ai pas su identifier.
    Mais si ça fait comme les années précédentes, d’ici moins d’une dizaine de jours, le rythme sera repris et là je vais devoir sortir tous les jours pour re-remplir ou les mangeoires ou les silos voir les 2. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *