Guêtres imperméables

Étiquettes:

J’utilisais depuis quelques années les guêtres Vaude pour protéger mes pétous des averses :

Aimant rouler jambes nues je les avais déjà customisées en ajoutant un manchon de néoprène qui empêchait l’eau de couler le long de la jambe pour venir tremper ma chaussette :

Elles n’étaient plus très imperméables et le vent violent en ayant arraché une qui séchait sur mon biclou sans que je m’en rende compte pendant ma dernière virée de novembre 2020, il me fallait de toute façon réinvestir!

Plutôt que de racheter j’ai décidé de les faire moi-même.

Attention je ne parle ici que de la réalisation de la couture de la guêtre, pour l’imperméabilité c’est par là :

ou encore mieux par là :

Fourniture :

  • du coton un peu épais et au tissage serré (idéalement le double-toit d’une vieille tente en coton)
  • du fil solide
  • 15 cm de velcro de 20 mm
  • 30cm d’élastique plat 15mm
  • 18 cm de sangle solide (j’ai mis du 15 mm) qui va venir sous la semelle de la chaussure

Pour le manchon en néoprène :

  • 26 cm (plus ou moins, ça dépend de la circonférence de votre mollet) de néoprène sur 5cm de large
  • 5cm de velcro 50 mm
  • 8 ou 10 cm de sangle 10mn légère type ruban gros grain (facultatif)

(je crois que le néoprène coûte assez cher, le mien vient d’une ancienne combine qui allait partir à la poubelle…)

Poids (à l’unité):

  • Poids sans cire 44 g
  • Poids ciré : 55g une seule
  • Poids de la bande en néoprène : 18 g
  • Poids total fini : 75g , c’est à dire moins que les Vaude que j’avais dû arranger (bande néoprène, ajout de velcro en bas et bande plus solide sous la semelle)

Le patron :

J’ai découpé l’unique vieille guêtre qui me restait , J’ai décousu l’élastique du haut pour détendre le tissu
j’ai découpé autour (en laissant toujours 1cm de bord de couture)

Dans la découpe j’ai profité du bas de la tente qui avait un biais (blanc) en coton très solide.
Pour solidifier vous pouvez faire un double-ourlet ou encore coudre un ruban gros grain .

J’ai commencé par faire la couture centrale puis j’ai ajusté sur mon pied chaussé de ma chaussure de trail que j’utilise en voyage (mes chaussures de ville sont de toute façon moins mastoc ) .

Les guêtres Vaude montaient en angle droit depuis la semelle, en ajustant j’ai trouvé que c’était mieux en oblique. J’ai ainsi moins de tissu au niveau du mollet et peux me passer de l’élastique qui serrait le haut de la guêtre que j’avais décousu sur l’original.

La guêtre est déjà imperméabilisée, mais on peut imperméabiliser en tout dernier

J’ai décidé aussi de changer un peu la conception. Plutôt que d’avoir des velcros qui courent sur toute la longueur j’ai choisi d’utiliser un élastique qui fait le tour du mollet .

Patron final (je chausse un petit 40 et ces guêtres sont pour des chaussures de trail.
A adapter à votre pointure :

Place des velcro :

A (crochet ) et A’ (velours) s’accrochent sur le talon de la chaussure

B (crochet) et B’ (velours) sont au bout de l’élastique qui vient faire le tour du mollet.

Sous la guêtre une sangle de 15mm (il faut surtout prendre un truc solide, c’est ça qui lâche en premier)

Cette sangle passe sous la semelle de la chaussure.

On peut poser un biais sur la couture centrale pour que ce soit plus joli

(bon OK il est orange et il est un peu étroit, mais en ces temps de confinement ma mercerie locale n’a plus rien en boutique)


Manchon en néoprène :

Il est indispensable pour rouler les papattes à l’air sous la pluie. J’ai testé depuis de nombreuses années (y compris en Écosse et en Islande, c’est PAR-FAIT ! )

Le plus compliqué reste de trouver du néoprène car pour la réalisation ce n’est pas compliqué :

Prendre une bande de néoprène de 5cm par la circonférence de votre mollet . Coudre 5 cm de velcro à chaque extrémité (prenez garde que la face velours soit en direction de la peau!)

Coudre le milieu du manchon sur la guêtre à un cm du haut au niveau de la couture centrale et c’est tout :

J’ai rajouté un petit bout de sangle (coté velours) pour que ce soit plus facile à mettre et à enlever
Et je fixe la bande en néoprène sur la couture centrale environ à un centimètre sous le haut de la guêtre

Résultat final :

Celle de gauche n’a pas reçu de traitement particulier.
Celle de droite a été roulé en boule plusieurs fois pour constater qu’il y avait des progrès à faire avec la cire….

Pour l’imperméabilisation c’est par là :

Le rendu n’est pas fameux (traces de pliure blanches, trop cartonnées.. Mais c’était le premier essai

Le 2ème essai de cire imperméabilisante est bien plus imperméable :

2 commentaires sur “Guêtres imperméables”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *